Des fois j’me donne des missions pour me sortir de ma zone de confort. Pis là, j'te parle pas de chier la porte ouverte. Cette année j’me suis dit TIENS DONC, pourquoi pas améliorer mon anglais dans une contrée lointaine pendant 5 semaines.

J’aurais pu choisir parmi toutes les universités du Canada, pis j’ai choisi…Fredericton. #1 pour le homard et leeur seafood. #2 Parce que j’irai jamais au New Brunswick sinon. #3 Pour me ressourcer.

Drette en arrivant à l’université de St-Thomas, j’ai su que j'étais pas à ma place. Le campus était beaucoup trop clean pour être réel, on se serait cru dans un monde utopique. Les règles ne sont jamais transgressées et le crime n'existe pas ok! Ajoute à ça que sur 120 étudiants, la majorité avait 17 ans, c'était tough sul moral mettons. J’ai essayé d’me convaincre que ça allait ben aller, mais plus les jours avançaient, moins j’étais forte mentalement. J’me sentais à bord d’un bateau qui coulait lentement. Fuck you la croisière s’amuse, moi j’étais dans le Titanic, pis j’étais pas Rose!

Le pire c'était les activités, adaptées aux gens de 17 ans, mais pas pour les adultes. Les profs articulaient tellement leurs mots que j'avais mal à la face pour eux. T'sais mon anglais est pas top, mais je suis pas débile, je comprends quand tu me parles, pas besoin d'étirer tes mots pendant 32 secondes pour prononcer chaque syllabe en malade, ça m'infantilise pis *sti que ça m'écoeure.

Un moment donné, j’ai abdiqué face à la vie. On m'a fait chanter une chanson à répondre de trop. Au lieu de cracher à terre et d'ainsi bousiller la beauté du paysage, j'ai décidé avec ma gang de p'tites vidanges de quitter le campus des calinours pour aller visiter.

Voici donc les constats de mon périple

Le monde de Montréal devrait s'inspirer des gens des maritimes

C’est pas mêlant, les gens du New Brunswick sont tellement fins que je suis sûre que la mort se rend même pas jusqu’à eux, ils doivent être éternels. Ma chummy Rosalie a perdu son portefeuille bourré de cash downtown, un dude l’a retrouvé, l’a ramené au révérend de la paroisse qui lui a contacté les policiers du campus qui sont venus lui rapporter son porte-feuille! Criss à Montréal on te vole tes possessions direct dans tes poches.


La vie de dortoir c’est assez difficile sur le système digestif

Partager sa chambre ça peut aller, dépend toujours sur qui tu tombes. Mais partager 4 toilettes et 4 douches avec 30 filles, c’est dur à gérer. Premièrement parce qu’on veut jamais chier quand y’a du monde autour, personne va entendre ma crotte tomber ou l’odeur que je produis. Ensuite, c’est un esti de setup de se doucher avec plein de monde. Faut t’amènes tout ton linge, ton savon, ton rasoir. Fait chier de remplir son sac de voyage pour aller se raser les jambes.


J'me suis zéro ressourcée

J'ai rencontré des gens fantastiques aussi tout croche que moi, donc non, j'ai pas fais d'expédition de spéléologie pis de cure de silence. J'ai profité de chaque soirée avec eux, découvert des restos, des bars ou même des musées. Faque oui, j'me suis couchée à 2h du matin tous les jours, oui j'ai encore moins dormi qu'à la maison, oui j'ai bu, oui j'ai mangé comme un porc. J'reviens fatiguée, ballonnée, le portefeuille vide, mais j'ai des criss de beaux souvenirs!


via @undefined" class="lml-instagram-embed-2" />via @undefined

J’ai été dépaysé

Là-bas, c’est bucolique, des paysages enchanteurs partout autour de toi. Du vert partout, des arbres gigantesques, des rivières, pis des phares peinturés blanc et rouge. Y’a comme une obsession du phare dans ce coin de pays. Ça m'a comme trop dépaysé de pouvoir manger une p’tite molle sul bord de l’eau en regardant un coucher de soleil. On dirait que je suis habituée de me réveiller pis de voir du bitume, des mégots de cigarettes et des seringues souillées sur le trottoir. Je sentais que j’étais comme trop sale pour la place, j’ai trop l’esprit tordu pis l’âme sombre pour ce beau coin de pays.


J’ai déçu ma mère

Je m’excuse maman. Elle voulait tellement être fière de moi, elle s’imaginait que je reviendrais bilingue et que j'entreprendrais une carrière à l'international. Quelque chose d'accessible, genre écrire des tounes pour Céline ou faire un best-seller. Finalement, j'vais continuer mes articles sur les dick pic  pis la sexu. Ps. Dick pic c'est en anglais, c'est comme un beau compromis entre tes rêves brisés pis les miens.


Les trucs ferment très tôt dans les petites villes

À 10h c’est le last call. Pardon? Le last call à 10h? On rage contre les pitbull, mais y’a des combats bien plus important à mener partout dans le monde. La caisse de 24 bières est 44$, faque ouvre ton bar plus tard PLEASE! Des bars qui ferment à 10h, ça aucune raison d’être, c’est comme juste un teaser. Genre tu ramènes ton p’tit  dude, vous vous foutez tout nus, mais il part chez lui en pleine érection avant la péné.


Les gars sont un peu trop entreprenants

Tu fais ton jogging peinard, on te klaxonne et on te crie après. Tu sors dans les bars, les gens viennent s’asseoir à côté de toi sans te parler, mais en te fixant. C’est next level creepy.  Pis quand tu les repousses, sont comme offusqués de la situation. On m’a même crié «OK FINE IM GONNA FUCK SOMEBODY ELSE LIKE YOU».  Dans le fond, c’est comme Tinder, mais sans être caché derrière ton cell. On dirait que y’a une urgence de la péné.


Finalement le 5 semaines s’est transformé en 10 jours. J’ai compris que certains trucs sont pas faits pour tout le monde. Quand on me demande ce que j'ai fait de mon été, je dis que j'ai été corrompre les maritimes. Appelez-moi Dora l'exploratrice.

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications