J’suis prête. Prête pour toi. L’Amour. Oui, avec un A majuscule. J’suis prête à ce qu'on fasse un bout de chemin ensemble. J’aimerais ça te jurer que ça va durer toute la vie, mais ce serait te mentir. Je sais pas combien de temps ça va toffer pis j’trouve ça ben correct de même. Si ça dure une éternité tant mieux, mais je me fais pas d’accroire. J’sais que les chances sont minces. Je m’en fais pas avec ça.

Ça durera le temps que ça durera, mais ce temps-là, ça va juste être du gros tout beau. Comme quand t’ouvres un pot de Nutella flambette pis que tu trempes ta cuillère doucement dedans pour prendre ta première bouchée, a goûte juste mieux que l’existence elle-même pis t'as savoure d'aplomb. On va essayer de toujours être cette première bouchée -là, ok? On va essayer de pas tout fucker, ok?

Parce que ça peut aller assez vite pour tout foutre en l’air. Tu le sais. Y suffit qu’un des deux se pose trop de questions, pogne la chienne pis décide de flyer au lieu d'essayer. Moi aussi, j’vais avoir la chienne t’sais. Moi aussi le soir, en me couchant, j’vais avoir la tête loadée d’incertitudes pis de réflexions pis j’vais virailler dans mon lit. Moi aussi j’vais me demander si t’es le bon, si j’m’embarque pas encore dans une relation à sens unique. J’veux pas y laisser mon cœur encore. J’veux pu laisser de morceaux. J’veux pu avoir de peine.

via @granola_gang

J’sais que c’est pas de ta faute, mais j’en ai arraché en esti. J’en ai arraché en crissculfuck. Fait des années que j’mets des pansements autour de ces p’tits ventricules-là. Fait des années que je laisse personne entrer dans ma vie. Fait des années que je donne pas de chance, que je traite les gars comme des passagers dans ma vie. Au terminus, tout le monde descend pis merci bonsoir. Avec toi, j’ai le goût de faire la long run. Avec toi j’ai le goût qu’on se prenne un billet aller simple. On dealera avec le reste.

Avec toi j’y crois. J’vais tout faire pour que ça marche. J’serai pas la plus grosse diseuse de je t’aime, mais mon amour t’en douteras jamais. J’vais faire attention à toi. J’vais faire attention à nous.

C’est de ça que j’ai envie, du gros love sale. Un amour qui te pogne dans les tripes. Un amour qui te fais autant de bien qu’il t’effraie. Un amour qui te coupe l’appétit tellement il prend de place dans ton estomac. Un amour qui te donne envie de sourire tout le temps, qui te rend bien en dedans. Un amour que tu vivras pas souvent. Laisse faire les doutes. Laisse faire tout le reste. J’suis prête pour toi

On va juste être bien. On va juste pas arrêter de s’aimer, partout, tout le temps. On va avoir envie de se toucher du bout des doigts juste pour être sûr que l'autre est encore là. On va se voir vieillir ensemble, bâtir des projets, t'sais être heureux c'est pas obligé d'être compliqué.  Moi, ça me tente.

Ça m’a pris 3 ans avant de savoir ce que je voulais. Avant de m’aimer assez pour m’embarquer avec toi. Avant de me connaître pis de savoir ce que j’avais besoin. J’ai été la tout croche célibataire que j’avais envie d’être. Asteur, j’ai le goût d’être ta tout croche. Tu vas m’aimer de même. On voudra pas se changer. On va s’accepter comme on est, nos défauts qu’on va trouver si cutes deviendront jamais des obstacles.  On va s’appeler ben chauds après une soirée entre chums pour se dire bonne nuit, le goût du Jameson encore dans yeule. On voudra pas raccrocher le premier comme des ti-culs ados. On va s’endormir tout habillés avec le téléphone collé sur l’oreille pis un sourire collé dans face.

Te tentes - tu?

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications