Quand j'habitais en banlieue, j'avais une tradition avec ma gang d'amies. On se louait une chambre d'hôtel sua coche, pis on venait party hard dans la métropole le temps d'une chaude nuit d'été.

Cette année-là, on s'était loué une chambre au WOn part donc faire une tournée des grands ducs. Si le terme yolo avait existé à cette époque, c'est sûr qu'on l'aurait crié tout le long de la ride les fenêtres baissées dans le taxi qui nous amenait sur la Royal.

On arrive au premier bar. Au deuxième bar. Au troisième bar. Au point de non-retour. 3h du matin sonne, y'est temps qu'on parte. Ma chum vomit dans le taxi, elle a la jupe pognée dans sa culotte en arrière, aucun stress, on habite pas en ville on reverra jamais personne. J'ai compris avec les années que se dire ça c'est rassurant, mais totalement faux, tu recroises inévitablement les gens que t'as croisés en pleine déchéance.

En sortant du taxi, une gang de dudes tout croche entrent dans le lobby de l'hôtel. Une dizaine de cutie garçons, nu chest qui sentent la vieille clope pis l'alcool. Tu savais en les regardant que le lendemain allait être pénible. OHHH SURPRISE! On s'en va au même étage, je vous jure c'était clairement arrangé avec le gars des vues. Et évidemment, les garçons nous invitent à finir ce bachelor party dans leur chambre.

Mes 3 amies sont zéro convaincues, surtout celle qui a du vomi dans les cheveux. Moi j'me lance. Dans leur suite débilos, le marié déchu est couché (ou mort?) dans le lit, y'a des corps morts partout, un bain remplit d'alcool, pis des caisses de vino partout et un p'tit bijou visuel ; une photo géante des futurs mariés dans un cadre accoté sur le comptoir. Le projet me parle.

https://www.instagram.com/p/BHhUYTChr0U/?tagged=partyhard&hl=en

La meilleure idée qu'on a eu, c'est de prendre 2-3 clichés compromettants avec le marié semi conscient pour rigoler. J'me sentais comme dans un film, couchée à côté de lui dans les draps en faisant un thumb up pendant que ces amis immortalisaient le moment. J'ai enlevé mon string pour lui mettre sur la tête, j'ai mit mon cul à côté de sa face, vous voyez le genre..adolescente niaiseuse.

Appelons le marié Jason. Il finit par se réveiller parce qu'on est moyen discret (surtout mon cul à côté de sa face, ça passe moyen inaperçu). Jason n'a pas l'air de feeler fort, sa chemise est tâchée de vomi (c'est récurrent coudonc calvaire!). Ses amis m'expliquent qu'il s'est fait expulser du Muzique parce qu'il a vomi dans son drink et qu'il a continué de le boire sans stress (c'est fucking deg).

Jason se lève, titube péniblement jusqu'à la cuisine sous le regard silencieux de tout le monde. J'pense même qu'il était strictement interdit de prendre une gorgée pendant ce temps pour mieux apprécier la scène. Il déchire sa chemise en rugissant, tel un animal en furie qui pue le vomi. Jason pogne le cadre de lui et sa tendre moitié et le GARNOTTE violemment au sol pour mieux le piétiner, nus pieds. Y'a d'la vitre partout, un gars qui sautille en faisant éclabousser du sang , pis le niveau de plaisir est passé de « soirée inoubliable à je préférerai vivre avec un spéculum dans mon vaginabou plutôt que de rester 5 minutes de plus ici».

Oui je le veux mon cul, Jason est dans une lancée moyen niceIl hurle sa vie en crissant toutes les bouteilles du comptoir à terre (j'ai voulu sauver le Bombay... J'ai pas réussi). Il finit sa scène assis en indien, les pieds en sang, en pleurant. On fait un cercle de soutien émotif autour de Jason. MONSIEUR BRAILLE EN DISANT QU'IL NE VEUT PLUS SE MARIER! Il sort son cell de sa poche, compose le numéro de sa wifey, pis me tend l'appareil.

Erreur #1 = Osti de réflexe poche de coller le cell sur mon oreille pis de dire oui alloLa fille essaie de garder son sang-froid, me demande qui je suis pis où est son chum. Erreur #2 = répondre que son chum est juste trop saoul, mais qu'on est en sécurité DANS SA SUITE d'hôtel. Erreur #3 = pas avoir raccroché. Pour vrai, j'me souviens avoir dégrisé one shot. J'ai déposé le cellulaire au sol pendant que  la fille me traitait de noms peu valorisants.

J'ai commencé à marcher vers la sortie en pognant une bière en chemin. J'ai entendu Jason baragouiner en sanglotant un « Je t'aime, je sais pas c'est qui cette pétasse, non les gars n'ont pas embauchés une escorte».

J'ai voulu revenir sur mes pas pis l'envoyer chier. Mais j'me suis dit que se marier avant 30 ans, c'est comme partir d'un party à 10h, c'est de la grosse bouette pis qui venait sûrement de le réaliser.

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications