Chère Paris,

Il y a des jours où je n'aimerais pas devoir t'écrire... Tout d'abord, parce que tu n'as peut-être pas envie d'avoir de mes nouvelles. Je t'ai quitté du jour au lendemain pour venir vivre à Montréal, sans te donner de réelles explications. Je doute que tu m'en veuilles vraiment, tu vis au rythme quotidien de départs et d'arrivées et me voir partir n'a pas dû te peiner tant que ça... Je t'avouerai que ça m'a fait un petit quelques chose de te quitter après cinq ans de relation avec toi! Tu m'as permis de te découvrir, de t'apprivoiser, de me faire grandir et de rencontrer des personnes qui comptent dans ma vie actuelle. J'ai eu des moments où je t'ai détestée aussi, mais j'ai toujours eu beaucoup d'affection pour ce que tu es et ce que tu représentes à mes yeux!

Tu as tellement de qualités! Tu es un puits d'histoire à toi toute seule, tu es la capitale de mon pays, tu es la ville des lumières, tu es un lieu de rencontres multiethniques tellement enrichissantes et surtout Paris, tu es belle! Tu as tout connu dans ta vie, des moments heureux et d'autres plus tristes qui ont fait ton histoire. Une chose est sûre, tu as toujours réussi à te relever des moments les plus difficiles.

Aujourd'hui, je t'écris, car je sais que tu vas être forte et digne, mais surtout que tu resteras toujours aussi belle! Tes habitants sont le plus bel exemple de ta force. Les Parisiens n'ont pas peur, n'auront jamais peur et continueront à faire la fête, à se cultiver, à se parler, à rire et tout simplement à vivre comme ils savent si bien le faire... Il y a 10 ans je vivais avec toi, chez toi! Il y a 10 ans, je sortais dans tes rues proches de République, il y a 10 ans, j'allais au Stade de France, il y a 10 ans, j'allais voir des concerts dans des salles comme (dont) le Bataclan, je vivais et respirais comme tous ceux qui étaient de sortie, vendredi soir! Tu peux donc facilement comprendre que j'ai été abasourdi et choqué, vendredi, en apprenant ce qu'il t'arrivait...

Je suis passé par tous les états... Après avoir eu les premiers échos ce qu'il se passait, j'ai surtout pensé à toutes celles et à tous ceux qui te peuplent! J'aurai pu être là, à leurs côtés, et être au cœur de ce cauchemar! J'ai pensé, à des membres de ma famille, à mes amis parisiens. J'ai pensé à les contacter, à savoir ce qu'il en était pour eux, impuissant devant mon écran d'ordinateur... Paris, je t'ai soutenue de loin, je n'ai pas cessé de penser à toi et à tous les Français. Paris, tu as eu mal à ton cœur et c'est chaque Français qui souffre! Qu'il soit de Lyon, de Marseille, de Toulouse ou de partout en France, chaque Français s'est senti attaqué. Qu'il soit en Australie, en Asie, en Afrique, ici, en Amérique du Nord, ou n'importe où dans le monde, chaque Français s'est senti triste... Pourtant, il y a une chose à savoir : c'est que chaque Français n'aura jamais peur de cette terreur que certains veulent imposer!

Paris, on saura rester forts, unis et solidaires à tes côtés pour te donner un futur que tu mérites à la hauteur de ton charisme! Même si je suis loin physiquement, je ne te laisserai jamais tomber, car Paris, ta plus belle qualité, c'est de m'émerveiller à distance! Quand tu es meurtrie, mon cœur l'est aussi, quand tu es triste, mon cœur ne sourit plus.

Paris tu resteras à jamais la Ville Lumière, tu dois savoir que même à 6000 kilomètres, même avec tes quelques défauts, j'aurai toujours la même tendresse que lorsque je t'ai rencontrée pour la première fois! Et même si je suis plus proche de toi que d'autres villes dans le monde, je n'oublie pas de penser à tous ces pays touchés par toutes les formes de terrorisme. Je suis Paris, je suis Beyrouth, je suis la Turquie, je suis le Niger, je suis la Syrie et je suis tous les pays frappés par la barbarie!

Paris, un dernier mot pour te déclarer ma flamme... Paris reste comme tu es, une ville où liberté, égalité et fraternité doivent continuer à exister et à te symboliser! Paris, tu es et resteras, Paris, tu te relèveras, Paris, prend soin de toi! Paris, tu es ma capitale, tu es une partie de ma vie, tu es une partie de moi et aujourd'hui tout mon cœur est avec toi.

Chère Paris, j'espère te revoir bientôt, avec ton sourire, ta bonne humeur et, promis, je ne dirai rien si je paye 10 euros mon café, je serai tellement content de te voir en bonne santé!

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications