C'est prouvé, l'être humain a besoin de soleil. Le blues des jours de pluie, c'est quelque chose de commun. On dirait que tout devient plus terne quand il pleut. Le gris, ça fait mal aux yeux. Moi les jours de pluie, quand mon cadran sonne, j'ai juste envie de m'engouffrer dans mes couvertures et d'attendre le lendemain. Bon, j'ai toujours eu quelques tendances à la déprime, mais même si ce n'était pas le cas. Je sais qu'on est des milliers dans la même situation.

La pluie est obnubilante. Face à elle, en fait, on n'a que quelques choix qui nous viennent spontanément. Premièrement, se sauver. La fuir tout simplement. S'engouffrer dans un cinéma, dans un centre d'achats, dans un bar. Deuxièmement, il suffit qu'on ait une mauvaise passe pour qu'on s'abandonne à elle en la laissant nous emporter. Qui n'a jamais marché lentement sous la pluie, l'âme en peine? Qui ne l'a jamais regardée comme si, au fond, elle était le simple résultat de notre propre mal-être? Comme si le ciel se décidait toujours à pleurer quand nous, on a envie de le faire.

Pourquoi? Comment? C'est simple, au fond, ce n'est pas qu'on soit si déprimé que ça dans la vie de tous les jours. C'est juste les jours de pluie qui nous obligent à nous sentir comme ça. C'est tellement plus facile de se laisser aller à la profondeur si on vient d'attendre le bus 10 minutes dans le mauvais temps, si on a dû marcher sous un ciel en larmes. Quand il pleut, au fond, la vie décide de nous faire face.

1. L'absurdité de l'existence nous explose au visage

Pourquoi? Voilà une question qui retentit encore et encore. Pourquoi aller travailler ce matin? Pourquoi ne pas rester là, dans son lit, à côté de son amoureux ou juste avec son chat? Pourquoi a-t-on "l'obligation de", même quand ça ne nous tente pas, même quand on ne se sent pas bien, même quand on est malade?  Et si on y va, dans ce temps-là, on finit couché la tête sur notre bureau en attendant le retour d'un brin de lumière pour un brin de motivation.


2. La peur revient nous hanter

C'est plus facile d'avoir peur quand il pleut. Je ne parle même pas de ceux qui ont peur des orages, même si ça pourrait être un exemple aussi. Je parle plutôt de ceux qui sont angoissés par la vie, par leur travail, par leurs études, par leurs relations. Au fond, je parle de tout le monde, je parle des angoisses plus et moins graves avec lesquelles on vit tous quotidiennement. Il y a des moments où l'on a plus de misère à vivre avec elles convenablement. Ce n'est pas de la faiblesse, ce n'est pas qu'on perde notre sang froid, c'est simplement ainsi, il y a des jours plus sinistres et les jours de pluie n'aident définitivement pas à survivre à tout ça. Ils sont gris, fades, froids ou encore extrêmement humides. Les conditions parfaites pour perdre légèrement le contrôle.


3. Les peines de toutes sortes refont surface

Au gré du temps, j'ai fini par comprendre pourquoi tout refaisait surface ces jours-là. Du moins, je crois. C'est peut-être parce que dans les moments les plus tristes de nos vies, on s'est tous réfugiés un jour ou l'autre dans les jours gris. On a pleuré avec le ciel, on a regardé le temps passer. J'imagine que notre inconscient se rappelle de ces moments-là, j'imagine qu'il fait un travail d'association. Voilà pourquoi on se rappelle, sans même l'avoir voulu. On se rappelle des peines, des plus futiles aux plus profondes. On se rappelle de ceux qui sont partis, on se rappelle des regrets, de ce qu'on aurait aimé faire, de ce qu'on n'a pas dit, de ce qu'on n'a pas fait. On se rappelle aussi de ce qu'on voudrait faire et de ce qu'on ne fait pas; partir en backpack, déclarer sa flamme, se lancer, se lancer, peu importe dans quoi.

Les chagrins d'amour parfois même oubliés nous reviennent en mémoire. Ce n'est pas qu'on le veuille, c'est seulement qu'il pleut. On sait que ça ira mieux le lendemain, on sait que peut-être même à la fin de la journée, on sera satisfaits malgré tout, on sera bien. Mais pour l'instant, ce n'est pas le cas.


4. Il arrive qu'on se sente légèrement misérable

On se sent misérable pour toutes ces raisons et peut-être aussi parce qu'on a de la difficulté à se sentir jolis quand il pleut. On se sent plutôt écrasé par le ciel, par l'humidité, par l'eau. Ça ne donne pas du tout envie de porter des talons hauts, ni du rouge à lèvres, ni rien de trop sexy. Ça ne donne surtout pas le goût de se coiffer quand on sait que ça va être détruit après 2 secondes dehors. Ça donne plus le goût de se blottir dans un gros pull de laine avec des leggings, des jeans ou des pantalons de pyjama. Et ça, c'est parce qu'on doit sortir. Si on pouvait, on resterait juste chez nous, enroulé dans nos couvertures à passer la journée sur Netflix en mangeant des biscuits au chocolat et buvant du lait chaud. Pas vrai?


5. Malgré tout, il y a quand même quelques points positifs aux jours de pluie

Ce ne sera jamais comme quand il fait soleil, parce que quand il fait soleil, on est juste bien, on se sent presque invincible. On marche du point A au point B, on arrête se chercher un café, on a bonne mine, on est encore fraîchement coiffé, habillé. La journée semble pleine de surprises, même si on aimerait la passer dehors au lieu d'au travail ou peu importe où on se trouve.

Malgré cela, il y a quand même des solutions pour passer une belle journée quand il pleut. Quand on est libre, quand on a la journée pour nous et qu'on se décide à s'amuser quand même, ça peut être vraiment bien.

Premièrement, il n'y a personne dans les rues. Ça peut être super romantique. On a donc la possibilité de se retrouver seuls sous la pluie, à rire et à sauter dans les flaques d'eau, de retrouver nos coeurs d'enfants pour ensuite rentrer et se blottir l'un contre l'autre pour avoir plus chaud. Moi je dis qu'on devrait penser à ça. Rêver à ça. Rentrer chez nous, retrouver notre amoureux, notre soeur, notre coloc, même juste notre chien, après une journée d'école ou de travail, prendre la main de cette personne qui nous est chère, lui demander de sortir dehors avec nous, la convaincre avec de petits yeux de biche et aller nous amuser sous la pluie. Vous savez, comme quand ça ne dérangeait personne d'être trempé, d'avoir froid, de se salir d'eau brune de flaque d'eau. Vous rappelez-vous de ça?

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications