Crédit photo - nationalgeographic

LUI: 

Par un bon soir de février, où le Plateau Mont-Royal est facilement accessible et que la construction est terminée, le thermomètre de ma Volkswagen 72' héritée de mon père qui l'avait déjà héritée du sien (et qui fonctionne comme un charme) indique 15 degrés celsius. Il fait doux, c'est l'fun. Le Plateau est tranquille en ce samedi soir 18h, et en plus, ils ont décidé de déneiger.

J'ai rendez-vous avec Sandra, une fille rencontrée par hasard quand je suis allé faire le plein chez Ultramar. Le gaz était 50 cennes, j'ai voulu en profiter et j'ai bien fait, le lendemain il était à 52. Elle pensait que c'était une station avec service, j'ai joué le jeu. Elle m'a donné un billet de 20 et a glissé son numéro de téléphone en dessous.

J'arrive à la Salle à Manger , content qu'elle ait choisi un resto pas trop cher. Elle m'attend et a déjà commandé une bouteille de vin. Ben calvaire, c'est mon préféré! Je commence à boire et plus je bois, plus je deviens intelligent. Je m'apperçois qu'elle est pas vegan et qu'elle a pas de daddy issues. Elle regarde pas son cell de tout le souper.

La facture arrive: cadeau de la maison! Vraiment heureux de pas vivre le moment awkward où on se demande qui sort le porte-feuille. Ça ne m'aurait pas déranger de toute façon, ma job de musicien paye vraiment bien. On marche vers mon véhicule et je me rappelle que j'ai pas payé de parco! FIOU...pas de ticket!

Y'est 2 heures du matin et on décide d'arrêter à la SAQ. Ça tombe bien, ils sont en grosse liquidation et le Antoine Moueix Saint-Émilion Grand Cru 2011 est à 10$. De retour chez moi, elle initie le mouvement et ça se finit dans le lit. Pour une fois, j'ai pas à essayer de comprendre comment son corps marche, tout est p-a-r-f-a-i-t.


ELLE: 

Vu que j'habite sur Beaubien, j'ai décidé de prendre le métro, mais je suis partie trop flush, je savais que j'allais arriver en retard. Bizarrement, le métro était pas en panne et ultra rapide. J'arrive au resto 10 minutes d'avance, bravo Sandra! François est tellement fin, il m'a donné carte blanche! En l'attendant, je nous commande mon vin préféré.

Il arrive. Vraiment cute avec sa barbe de deux jours et ses souliers sont vraiment bien choisis. En plus, il reluque pas la serveuse. Il me pose des questions sur ma job de rédactrice et il semble normal: pas trop dépendant, drôle et recherche pas constamment sa mère dans les femmes qu'il rencontre. Il me complimente sur mes cheveux.

Crédit photo - Maria 

On quitte le resto, je le trouve déjà extraordinaire de pas me faire marcher et d'avoir trouvé une place de parking juste en face. Après être passés à la SAQ, on s'en va chez lui. C'est vraiment propre pour un condo de gars et ça sent le neuf. À la salle de bain, je vois qu'il a oublié son cell près du lavabo. Je fais ma curieuse: pas de messages d'autres filles! J'en sors et il me sert un verre.

F*ck it, je l'embrasse. Il frenche bien le p'tit maudit. Ça se fini à l'horizontal et il est bon naturellement, pas besoin d'y jaser pour qu'il comprenne. On se réveille le lendemain et il est déjà debout, il m'a préparé du bacon. Tout est p-a-r-f-a-i-t.


 Plus de cette auteure:

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications