Justin Bieber devait performer au Beachclub de Pointe-Calumet, en juin 2015, alors que l'établissement était en pleine montée vers le succès. Toutefois, cette histoire s'était terminée en queue de poisson le jour même, laissant des centaines de fans déçus. C'est avec un tweet que Justin Bieber a annoncé à ses fans qu'il ne viendrait pas à Pointe-Calumet puisqu'il jugeait que la compagnie montréalaise Team Productions, avec qui son équipe avait signé un contrat, avait brisé son contrat et menti. 

« Montréal, parce que le promoteur de l'événement d'aujourd'hui a rompu son contrat et menti, je ne viendrai pas à l'événement d'aujourd'hui. Je suis désolé. »

Selon Team Productions, Justin Bieber aurait reçu 250 075$ lors de la signature du contrat, puis l'entreprise devait lui remettre un deuxième versement de 175 000$ cinq jours avant l'événement.

Le deuxième versement n'avait pas été payé dans les 5 jours précédant l'événement parce que l'entreprise l'avait suspendu. Elle reprochait au chanteur de ne pas avoir respecté une de ses obligations: il n'avait pas confirmé et assez promu sa présence au BC sur les réseaux sociaux. TMZ avait donc raconté que l’équipe de Justin Bieber avait donc compris que Team Productions n’avait pas l’argent pour payer ou ne payerait pas, et avait donc annulé le concert sans rembourser le montant de 250 075$ déjà reçu. 

Le tout ne s'est pas fait sans conséquence sur la journée. En plus de semer de la colère et de la déception auprès des clients du Beachclub, qui s'est racheté avec une entrée gratuite pour sa clientèle, cette situation et ce tweet ont affecté la réputation du Beachclub et de Team Productions qui a décidé de poursuivre l'artiste pour 650 000$. Cette réclamation comprend des frais pour perte potentielle de revenus, dommages à la réputation et dommages punitifs.

Quatre ans plus tard, ce n'est pas réglé, mais on a enfin des nouvelles de ce litige entre Justin Bieber et l'entreprise montréalaise. Selon les propos rapportés par La Presse, trois juges de la Cour d'appel du Québec ont tranché et c'est devant un arbitre en Californie que le tout devra être réglé: «Le chanteur canadien se disait lié par un contrat selon lequel tout litige serait traité devant un arbitre en Californie. L'entreprise Team Productions n'était pas d'accord et souhaitait pouvoir intenter sa poursuite au Québec, mais la Cour supérieure s'était rangée du côté du chanteur en mars 2017. »

C'est à la fin du mois de janvier dernier que la Cour d'appel a validé le tout: Team Productions devra officiellement se rendre en Californie pour régler ce litige, et la compagnie compte bien faire la route pour défendre ses droits.

 

 

 

 

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications