Idéale pour y fonder une famille dans les années 90s, Beauport a ses ressemblances avec les autres banlieues de Québec, mais elle a aussi son caractère unique. J'ai dû faire à vélo 100 fois le tour de Bpt quand j'étais plus jeune. Je connaissais toutes les pistes et trails (plus ou moins secrètes). Je me rappelle aussi de tous les moments à jouer dans le petit parc. (« Faut pas toucher par terre, le sable c'est de la lave! »)

Beauport, c'est là que j'ai grandi et j'en ai de beaux souvenirs. Quels sont les vôtres?

via @vanessabeaudin

1. T'es allé au Rigolfeur au moins une fois dans ta vie.

Sûrement plus d'une! Et ça s'accompagnait toujours d'une crème glacée à la Grange!

RIP Le Rigolfeur Beauport. Qui se souvient des bons moments passés là-bas dans sa jeunesse?! Moi, c'est le trou avec le bol de toilette qui m'a marquée le plus...


2. Tu n'as jamais pris (seul-e) une bus du RTC (oui, oui, une!) avant d'être au secondaire.


3. Une fois que t'as été assez grand-e pour prendre l'autobus, pu jamais (ou presque) tes parents t'ont fait de lifts.


4. C'était déjà planifié, à 15 ans et demi tu commençais tes cours théoriques de conduite.

Pour être certain-e que, dès que sonnait ton 16e anniversaire, tu pourrais passer ton permis temporaire.


5. Quand tu voulais aller magasiner, t’avais pas vraiment le choix d’aller au Carrefour Beauport (ou autre petit centre d'achat du coin).

Tsé celui qui est bourré de ti-vieux à longueur de semaine (et donc que le choix de boutique est plutôt limité)...


6. T'as fréquenté le terrain de jeu de ton quartier pratiquement chaque été.

Chez nous, on l'appelait le parc et on entendait la chanson thème du camp le matin avant que ça commence de partout dans le quartier.


7. Quand tes parents étaient en vacances, alors seulement là, toi aussi, t'étais vraiment en vacances.


8. Il y avait toujours au moins une personne dans tes amis qui avait une piscine et vous vous ramassiez toujours là l'été.


9. Tu connaissais par coeur le numéro de téléphone de tous tes amis.

Mais ça servait pas à grand chose puisque tu ne les appelais jamais... Ils habitaient à côté fak t'allais toujours les chercher!


10. Il y avait toujours quelqu'un dans ton voisinage sur qui tu pouvais compter.

Toute la rue c'était comme une grande famille (j'exagère à peine). Pour moi, ma voisine c'était ma tante.


11. Les soirs d'été, tous les jeunes de la rue se réunissaient pour jouer à botte la canisse.

Ou la tague.


12. Tu connais le parc de la Chute Montmorency comme le fond de ta poche.

T'as aussi toujours eu envie (si tu l'as pas fait) de te tremper un orteil dans la rivière malgré les pancartes qui te rappellent le nombre de noyade.

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications