La semaine passée, et oui, je parle bien de la mi-août, j’ai des amis qui sont retournés au CÉGEP. La rentrée est vraiment tôt, et même si je les regardais aller avec mon cocktail à la main et la joie de ne pas recommencer l’école pour un autre 3 semaines, je feel pour eux. 

Avec mon 3 semaines extra de vacances, j’ai eu amplement le temps de penser à ça, justement. Penser au CÉGEP, à l’uni, aux choses qui me manquent du CÉGEP, et aux choses que j’adore de l’uni. Et j’ai conclu que les différences entres les deux sont assez grandes à mon goût. 

1. Étudier à la dernière minute

Lire le résumé internet du livre 15 minutes avant ton cours de philo, ça passe pas à l’uni. Tu vas avoir un gros zéro avec une barre.

2. Connaître tout le monde 

Si tu me demandes si je connais ton ami Alex qui est apparemment dans le même programme que moi, les chances que je le connaisse sont très, très basses. Premièrement, « Alex », c’est 1 gars sur 10. Et deuxièmement, on est 20,000 dans mon programme.

3. Les trous vraiment bizarres dans ton horaire 

Au CÉGEP, j’pouvais avoir 3 heures de cours et 6 heures de pause dans une journée. À l’uni, je me rends à mon cours, et puis je pars. Point final, bye-bye tout l'monde.

4. Regarder la liste des étudiants dans tes cours 

T’sais la semaine avant la rentrée quand tu check si tes amis sont dans tes cours sur Omnivox? Et bien y'a pas de ça à l'uni (ça dépend laquelle). Anyways, même si tu check les gens dans tes cours, tu connaîtras pas un chat.

5. En parlant d’Omnivox, RIP. 

6. T'habites à la bibli 

Peut-être que je vivais simplement ma vie de jeunesse à fond au CÉGEP, mais la bibli était un territoire étranger. Maintenant, j’me demande si j’devrais changer mon adresse résidentielle pour celle de la bibli.

7. Ton ouverture sur le monde 

Ce qui est malade des universités, c’est à quel point elles sont internationales! Tu rencontres du monde de partout à travers le monde, pas seulement ceux de l'école secondaire à 5 minutes de chez toi.

9. Le secondaire, c’est jeune en titi 

Au CÉGEP, le secondaire c’est un ou 2 ans plus jeune, tu peux pas vraiment juger. Mais quand t’as un diplôme qui te sépare de cette jeunesse, tu te demande s'ils ont appris leurs couleurs ou s'ils ne sont pas encore rendus là.

8. Tu peux pas aller rejoindre quelqu’un « dans la caf »

Quelle caf ? Dans quelle partie du campus ? Dans quel édifice ? Y’EN A 40!

10. La quantité d’examens 

À l’uni, la majorité des professeurs fonctionne de cette manière : 30-40% de ta note provient de l’examen de mi session, et 60-70% de l’examen final. Bref, t’es mieux de pas prendre ça à la légère.

11. Les amitités 

Sans aucun doute qu’on se fait des bon amis au CÉGEP. Mais à l’uni, surtout si on est en résidence, ces amitiés ne s’expliquent pas. En plus de poursuivre les même buts, tu vis avec ces gens.

12. « J’ai pas de devoir/ J’ai tout fini mes devoirs » 

  1. C’est impossible

  2. Tu mens

  3. Viens donc m’aider avec les miens alors

13. La rentrée 

Bonus de l’uni: voir tout le monde rentrer en la mi-août alors que tu commences 3 semaines plus tard. Have funnnnnn les CÉGEPiens.

14. Se présenter à la classe 

Au CÉGEP, tu pognes toujours ces 2-3 professeurs qui insistent pour que tout le monde se présente la première journée : Nom, programme, intérêts, et un fun fact. À l’uni, j’pense pas que mon prof connaisse le nom d’un des 700 élèves dans sa classe, ou qu’il a le goût de connaître mon fun fact qui est tout sauf le fun.

15. Tomber dans le piège de la liberté 

Avec les rapports et exercices à remettre à la semaine au CÉGEP, ça t’oblige à faire un minimum sans trop prendre de retard. Avec la répartition des notes à l’université, c’est très facile de ne pas faire une seule lecture pendant des semaines ou même des mois.