Sign in
FR - Nouvelles

Voici comment ça se passe aux points de contrôle des régions fermées au Québec

Les déplacements entre les régions sont restreints.
Voici comment ça se passe aux points de contrôle des régions fermées au Québec

Dès le début de la pandémie de COVID-19, les gouvernements ont mis en place de nombreuses mesures afin de limiter la propagation du virus et d'aplatir la fameuse courbe. Depuis la semaine dernière, des contrôles sont effectués sur les routes de la province pour limiter les déplacements interrégionaux. La Sûreté du Québec explique maintenant comment fonctionnent ces points de contrôle.

Le 28 mars, le gouvernement du Québec a ordonné la restriction des entrées et sorties dans huit régions et territoires de la province qui sont particulièrement vulnérables face à l'épidémie.

Des points de contrôle ont été installés sur les grands axes routiers qui traversent ces régions.

Les déplacements sont donc limités dans les secteurs suivants :

  • Bas-Saint-Laurent

  • Abitibi-Témiscamingue

  • Côte-Nord

  • Nord-du-Québec

  • Saguenay—Lac-Saint-Jean

  • Gaspésie—Îles-de-la-Madeleine

  • Nunavik

  • Terres-Cries-de-la-Baie-James

Par la suite, le 1 avril, quatre régions supplémentaires ont été ajoutées :

  • Outaouais

  • Municipalités régionales de comté d’Autray, de Joliette, de Matawinie et de Montcalm pour la région de Lanaudière

  • Municipalités régionales de comté d’Antoine-Labelle, d’Argenteuil, de Les-Pays-d’en-Haut et de Les Laurentides pour la région des Laurentides

  • Agglomération de La Tuque pour la région de la Mauricie et Centre-du-Québec

Dans une vidéo partagée sur sa page Facebook, la Sûreté du Québec donne un aperçu des contrôles sur les routes des régions touchées.

Seuls les déplacements essentiels pour des raisons médicales et pour le travail sont permis.

D'après le site du gouvernement du Québec, les policiers peuvent demander des pièces justificatives aux automobilistes, comme une preuve de résidence, un permis de conduire ou encore des documents fournis par un employeur.

Dans la publication de la SQ, le sergent Jean-Raphaël Drolet indique que les policiers n'hésiteront pas à remettre un rapport d'infraction général à toute personne qui contrevient aux consignes du gouvernement.

M. Drôlet affirme toutefois que jusqu'à présent, la majorité des conducteurs contrôlés se conforment aux mesures mises en place par Québec.

« Les gens sont courtois, polis et remercient même les policiers », a-t-il ajouté, invitant les Québécois à continuer de respecter les directives du gouvernement.