Sign in
FR - Nouvelles

Une campagne publicitaire jugée osée pour Garage fait réagir les Québécois

Des photos publicitaires révélatrices grandement critiquées.
Une campagne publicitaire jugée osée pour Garage Clothing fait réagir les Québécois

Au printemps dernier, une campagne publicitaire de vêtements des boutiques Garage montrant des adolescentes et jugée trop osée faisait réagir au Québec. En effet, on accusait la compagnie québécoise d'hypersexualisation alors que ses photos montraient des jeunes femmes huilées en bikini et souliers de course pour promouvoir leurs « tenues de festivals ». Les personnalités publiques se sont rapidement indignées et c'est plus de 1 000 commentaires et une centaine de partages qu'on accumulait en une journée. Alors que la tempête est passée une autre campagne publicitaire jugée osée pour Garage, cette fois pour l'automne, fait réagir les Québécois.

C'est le 26 septembre que les premières photos sont sorties, et le 27 septembre au matin, on pouvait déjà compter près de 250 réactions, qui sont majoritairement des parents outrés. Sur ces photos, on peut voir des femmes porter des cardigans assez révélateurs, sans soutien-gorge ni chandail sous le pull. 

Les parents déplorent que la compagnie, qui cible une clientèle d'âge adolescent, n'adapte pas sa publicité. De manière générale, on rappelle la mission et la clientèle dans les commentaires, et on explique qu'on ne veut pas que les adolescentes aient l'air de mannequins pour le Summum, ou même de matériel XXX.

On se questionne aussi sur l'image que ça pourrait passer aux jeunes femmes, qui sont à un âge plus vulnérable: 

« Votre boutique est pour des jeunes filles. Y’a juste moi que ça choque de voir ce genre de vêtements sexualisés pour des jeunes filles - mineures - soit dit en passant ? C’est de très très mauvais goût, et complètement déplacé. »

« Je suis outrée de votre publicité osée, sachant que ce sont de jeunes filles qui achètent chez vous!!! »

« Vos vêtements s'adressent à qui? Visiblement vous encouragez les jeunes femmes à se dénuder à vouloir être la plus sexy, la plus mince. Franchement je ne partage pas votre goût et le message que vous envoyez à nos jeunes filles. Jamais je n'encouragerai ma fille à s'habiller sous votre bannière. »

Le problème n'est pas nécessairement les photos, mais plutôt la clientèle à qui elles s'adressent. 

Les photos du site internet officiel font également réagir alors qu'une jeune femme cache sa poitine d'une main, pendant qu'une autre est topless pour montrer ses jeans:

Selon plusieurs commentaires, les parents menacent de boycotter la boutique de vêtements québécois qui s'oppose à leurs valeurs. 

Garage a répondu à l'histoire en expliquant que les boutiques veulent maintenant une clientèle de jeune femme: 

« Bien que nous soyons conscients que des adolescentes magasinent chez Garage, notre cliente cible a changé et nous visons maintenant les jeunes femmes. Les images en question représentent notre position en tant que marque pour les jeunes femmes féminines et confiantes. Notre marque est en évolution, ce qui entraîne des changements dans nos produits et notre photographie. »

Plus le temps passe, plus la quatrième vague de COVID-19 prend du terrain d'un bout à l'autre du pays. Pour contrer le tout, de plus en plus de provinces canadiennes ont opté pour l'instauration d'un passeport vaccinal pour avoir accès à différentes activités non essentielles.

Que ce soit pour aller prendre un verre au bar du coin, manger une bouchée au restaurant d'à côté ou lever des poids au gym du quartier, ce ne sont pas toustes les Canadien.nes qui y ont accès. L'objectif est d'abord d'aplatir la courbe d'infections causée en grande partie par le variant Delta.

Continuer à lire Show less

Pour une deuxième journée d'affilée, les échanges entre les député.es au Salon bleu de l'Assemblée nationale n'ont pas tous été harmonieux. Le premier ministre François Legault et le solidaire Gabriel Nadeau-Dubois se sont respectivement traités de « woke » et de « monarque ».

Décidément, la courtoisie a pris le bord, en cette rentrée parlementaire. Tout a débuté lorsque le député de Gouin pour Québec solidaire a lancé une flèche au premier ministre caquiste lors de la période de questions de ce 15 septembre, en le comparant à Maurice Duplessis, en lien avec la Loi sur la laïcité de l'État.

Continuer à lire Show less

« Crissez votre camp, monsieur » et « collabo » sont des mots parmi tant d'autres qui ont été adressés à l'humoriste Guy Nantel, qui était à Montréal le 11 septembre dernier pour sonder les manifestants anti-vaccin lors d'un de ses fameux vox pop. L'intimidation était au rendez-vous, mais le résultat de la vidéo reste le même : c'est drôle.

La grande majorité du vox pop s'est déroulé lorsque la marche était de passage au parc Émilie-Gamelin, près du Quartier Latin. D'après les images, bien que la manifestation se voulait pacifique, des membres du groupe identitaire FARFADAA se sont imposés lors du tournage.

Continuer à lire Show less