J’ai fait un doigt d’honneur aux standards et j’ai décidé de l’aimer lui

Il y a environ deux ans de ça, j'ai fait une rencontre aussi inattendue qu'intéressante avec un homme plus jeune que moi. 

On s'est rencontré comme les gens se rencontrent à l'ère des temps modernes, c'est-à-dire dans une boîte de nuit. C'était l'ami de mes amis, et il a vraiment piqué ma curiosité après s'être présenté et avoir disparu dans l'obscurité. 

J'ai ensuite demandé à mes amis de l'inviter lors de nos soirées à la maison et ils l'on fait. Son charisme m'a tout de suite charmée et on s'est brièvement fréquenté. À l'époque, la société avait fait de moi une fille très standardisée et j'ai mis terme à cette relation pour les raisons les plus ridicules du monde. 

Et là, tu te demandes lesquelles, n'est-ce pas? Il avait deux ans de moins que moi, venait du même coin, était petit, trop gentil et je devais sûrement squatter plus que lui au gym. J'te dis ça, pis j'ai tellement honte maintenant. 

J'ai honte parce que j'ai réalisé à quel point je ne savais pas aimer. J'ai honte parce qu'en dedans, il me faisait du bien. J'ai honte parce que c'était un homme tellement attentionné et rempli de bonnes valeurs. J'ai honte parce que je lui ai fait du mal. J'ai honte parce qu'en réalité, l'amour devrait se décrire en émotions et non en formes. 

En terme d'affinité, il n'y avait absolument rien qui clochait. On était pareil, on pensait pareil. 

Les mois ont donc passés et je n'ai jamais retrouvé ce genre de connexion ailleurs. Y'avait des gars cutes qui me parlaient, mais ils ne donnaient pas leur petit change aux itinérants dans la rue comme moi. Y'avait des gars grands qui me courtisaient, mais y'avait pas la même drive que moi. Y'avait des gars cut qui m'écrivaient, mais ils ne me donnaient pas le premier bonbon du sac après l'avoir ouvert. 

Et puis on s'est recroisé comme on s'est rencontré, dans un bar. Des petits eye contact par-ci, des petits eye contact par-là. J'me suis dit, c'te fois-ci, j'le lâche pas. Ça fait que ça fait deux mois, deux mois que je réapprends à aimer. 

Parce qu'après une relation toxique, j'dois t'avouer que c'est dur d'accepter tout ce qui est doux, pis tendre. C'est dur de se dire que dans l'fond, on a jamais vraiment aimé ni été aimé comme il se doit pis que l'amour, ça devrait juste couler tranquillement. 

J'ai décidé d'arrêter de faire semblant d'être heureuse simplement pour impressionner pis de l'être réellement pour les bonnes raisons. J'ai fait un doigt d'honneur à mes vieux standards inutiles et pitoyables, pis j'ai jamais été aussi fière de moi. 

Parce qu'à la fin de la journée, ce qui compte réellement c'est comment les gens te font sentir, et rien d'autre.