Cette tranche d'âge serait actuellement la moins heureuse au Québec

Le confinement a grandement affecté leur moral.
Le bonheur des Québécois est au plus bas à cause de la pandémie

Depuis le début du confinement, le moral de plusieurs a pris un sérieux coup. À un tel point que la firme de sondage Léger dévoile aujourd'hui que le niveau de bonheur des Québécois est le plus bas jamais enregistré et les 18-24 ans sont les plus affectés.

Le 14 mai, l'entreprise a dévoilé une mise à jour de son Indice de bonheur (IBL) qui montre une baisse majeure depuis le début de la pandémie, il y a deux mois. Avant le confinement, l'IBL moyen était de 75,20 et a maintenant chuté à 69,60 pour la période entre le 13 mars et le 7 mai.

C'est le niveau le plus bas enregistré depuis le lancement de l'Indice, en 2006. Selon Léger, le bonheur des Québécois est habituellement stable, entre 75 et 76 points.

Ce sont les personnes de 18 à 24 ans qui sont les moins heureuses en ce moment : leur IBL se situe maintenant à 64,70 points.

[rebelmouse-image 25981216 photo_credit="L\u00e9ger Opinion" expand=1 original_size="937x525"]

Paradoxalement, ce sont les personnes âgées, qui sont pourtant beaucoup plus touchées par la pandémie de COVID-19, qui sont les moins affectés par la baisse de moral générale. 

Chez les 65-74 ans, l'IBL n'a baissé que de 0,90 et se situe à 77,90. En comparaison, celui des 35-44 ans a chuté de 9,56 points.

Léger a identifié les six facteurs suivants pour expliquer la baisse généralisée du bonheur chez les Québécois :

  • Un désaveu du présent

  • Des relations sentimentales fragilisées

  • Un accroissement de l'insécurité

  • Une sérénité perturbée

  • Des finances affectées

  • Une liberté ainsi qu'une vie rêvée altérées

Parmi les données qui ressortent, 47 % des 18-24 ans sont inquiets pour leur sécurité physique et seulement 29 % d'entre eux affirment vivre la vie dont ils rêvaient.

Léger a tout de même noté des effets positifs de la pandémie chez la population. Les Québécois seraient désormais plus soucieux des impacts environnementaux ou sociaux de leurs habitudes de consommation.

Dans le cadre de cette étude, la firme a interrogé 657 Québécois avec un questionnaire de 34 questions. 

Tu peux consulter l'entièreté du rapport ici.

Plus de Narcity

Commentaires 💬

Notre section commentaire est un espace qui promouvoit l’expression personnelle, la liberté d’expression et la positivité. Nous encourageons discussions et débats, mais nos pages se doivent de rester des endroits sécuritaires où tout le monde se sent à l’aise et dans un environnement respectueux.

Pour rendre cela possible, nous surveillons les commentaires pour garder nos pages libres de spam, de discours haineux, de violence et de vulgarité. Les commentaires sont modérés en fonction de nos Règles de communauté.

Veuillez noter que les opinions exprimées dans la section commentaire d’un article ne reflètent pas les positions de Narcity Media. Narcity Media se réserve le droit de retirer des commentaires, de bannir ou de suspendre des utilisateur trices sans avertissement, ou de fermer la section commentaire d’un article à tout moment.

Prénoms et noms apparaîtront avec chaque commentaire et l’utilisation de pseudonymes est interdit. En commentant, vous reconnaissez que Narcity Media détient les droits d’utilisation et de distribution du contenu présent sur nos propriétés.

Loading...