Les doubles standards, les jugements et les critiques font partie de notre quotidien, avec les réseaux sociaux pis l'exposition dont on bénéficie aujourd'hui. On a pas trop le choix de dealer avec des réactions instantanées, des commentaires qui nous plaisent moins, mais aussi des regards un peu douteux, dans la vraie vie. 

À lire également : Alanis Desilets lance un nouveau message de body positivity très percutant

Et je trouve qu'en tant que femme, en 2018, les critiques frappent de plus en plus fort. Ce n'est pas pour rien qu'il y a tant de mouvements et de publications en lien avec l'amour et l'acceptation de soi : on est juste plus capable de se faire juger pour ce qu'on est, alors qu'on ne devrait jamais avoir à s'excuser, de rester soi-même.

À lire aussi: Jessica Gaudet, la beach babe et ambassadrice montréalaise d'Hoaka, passe un puissant message de body positivity

J'écris donc cet hymne, un énorme « f*ck you » à toutes ces choses pour lesquelles on se fait juger, quand on est une femme, et qui devrait cesser immédiatemment.

Trop porter de makeup

On va en porter autant qu'on veut, merci.

Ne pas porter de makeup

Si on veut pas en porter, on en portera pas non plus.

Les selfies sur Instagram

Pourquoi, en tant que femme, quand on poste des selfies : on se fait juger de « chercher de l'attention »?

Tant que c'est pas pathologique, y'a rien de mal à vouloir capter l'attention des gens.

Prendre du poids 

On se fait juger quand on a des courbes.

Perdre du poids

Mais aussi quand on en a pas assez : pis cr*ss que c'est gossant.

Body diversity for the win.

La façon dont on s'habille

Oh come on, c'est le pire de tous. On va porter ce qu'on veut : personne critique les hommes qui sont en chest l'été.

Je vais les porter mes jupes pis mes crop tops, ou mes vêtements qui me cachent le corps en entier : et ce, jusqu'à la fin de mes jours, si ça me tente.

Fvck les doubles standards.

Exprimer nos émotions...

Parce qu'on vit des émotions. Dès que t'es une fille pis que t'exprimes un peu tes émotions : tu es émotionnellement instable. C'est une équation sans FAILLE!

NOT.

C'est un trait de personnalité, pis c'est pas en lien avec le genre. T'es expressif ou tu l'es pas.

Dater plusieurs personnes

Le fameux classique qui veut qu'un gars qui a daté plein de filles est un « dude qui pogne », mais une fille qui move on facilement d'un gars à l'autre est instable?

L'émancipation de la femme en 2018, ça implique de s'épanouir sexuellement, comme on le veut, de la façon qu'on le veut. Merci.

Faire le premier move

Je suis un peu tannée de ce cliché-là, qui veut qu'une fille qui fait le premier move ait l'air désespérée, et qu'elle devrait attendre que le gars court après elle, en premier.

Une fille ou un gars qui fait le premier move : c'est pas désespéré, c'est BOLD et courageux.

Let that sink in.

Ne pas vouloir d'enfants...

Le débat éternel : celui de vouloir des enfants ou non, plus tard.

Quand on est une fille : ne pas vouloir d'enfants semble être un crime égoïste et impardonnable qui divise les gens en termes d'opinion.

C'est une décision qui revient à la personne en tant que telle. Être une fille ne devrait pas être synonyme d'avoir des enfants absolument et de faire culpabiliser les femmes qui n'en veulent pas.

Jamais.

À quand l'acceptation totale de tout ce qu'on est en dépit des genres?