Connexion

10 problèmes que vivent les étudiants de l'UdeM

Ce qui entre à Roger-Gaudry...n'en sort jamais.

L’Université de Montréal, c'est 60 000 étudiants, 2 500 professeurs et plus de 3 écoles en une (UdeM, HEC, Polytechnique). Parce que tu y vas, tu sais que l’établissement est situé dans un des plus beaux coins de Montréal, verdure inclue. Ça sent frais, les petits marchés de légumes sont agréables, tout le monde a l’air de bonne humeur. Bonus : tes parents sont VRAIMENT contents que tu aies décidé de ne pas aller à l’UQAM...t'aimes ça leur laisser des espoirs.

Sauf qu’avec le temps, tu réalises qu’il y a des choses qui n’ont pas été signalées dans ton contrat.  

1. Le Wi-Fi de Jean-Brillant

Est-ce que quelqu’un a déjà passé une journée sans avoir de problèmes avec ce Wi-Fi? Aucune idée qui en a fait la configuration, mais une réunion avec le gars serait quand même pas pire. Tant qu’à faire, va donc au Starbucks: tes chances de connexion seront DE LOIN meilleures, et tu ne seras pas déconnecté du Wi-Fi à toutes les dix minutes.

2. Le pavillon Roger-Gaudry… en général!

Après deux ans à l’UdeM, tu ne sais même pas encore exactement comment te rendre à ton local. Aussi appelé le Mordor, tu sais qu’il y a 50% de chance que tu n’en sortes juste jamais. Pis des fois, tu trouves des portes en plein milieu des escaliers, qui mènent on ne sait trop où….. Est-ce que quelqu’un peut parler à l’architecte s'il vous plait?

3. Les marches du Cepsum

Tu décides de te mettre en forme, et d’aller faire du sport au "Centre d’Éducation Physique et des Sports de l’Université de Montréal". En sortant, tu réalises que les ascenseurs sont inexistants, et que tu dois prendre les 800000 marches du Cepsum pour descendre au métro. Sérieux? SÉRIEUX? T’aurais du manger des chips chez vous.

Crédit photo – Manda

4. La ligne bleue

La ligne bleue : C’EST LOIN-LOIN-LOIN-LOIN-LOIN. Il y a tellement de monde le matin, des fois tu n’as même pas besoin de marcher parce que tu te fais juste emporter par le TSUNAMI de gens qui se dirigent vers la sortie. 50% du temps, la ligne bleue a des problèmes. Station Snowdon et Université de Montréal, tu ne t’en sortiras jamais.

5. Les endroits où sortir sont limités

À part La Maisonnée (toujours pleine by the way), disons que la quantité d’endroits où sortir est assez limitée. Tsé, ce n’est pas que faire des 5 à 7 dans la cafétéria te déplaise, c’est juste que…

6. Les micro-ondes

Après avoir attendu 6 ans pour accéder à un micro-ondes du pavillon André-Aisenstadt, tu déposes finalement ton plat dans l’objet le plus sale que la terre ait probablement jamais mis au monde. Ou encore mieux : les 1000 micro-ondes du pavillon Laval, qui prennent 30 minutes à faire chauffer ta soupe. La prochaine fois, tu vas juste manger un sandwich fraise-beurre de peanut.

7. On se croirait en France

Plus besoin d’aller en France pour rencontrer nos cousins : l’UdeM t’y fait sentir avec ses 46 millions d’étudiants français.

-" Putain, les québécois, la tour Eiffel, les Champs-Élysées, on se les gèle..."

Bro, il est 8h30 am. On est sur Côtes-des-Neiges. Il est trop tôt.

8. La non-proximité des pavillons

On est le 23 janvier, il fait -40 degrés Celsius sans vent, et tu as un cours au Pavillon Marguerite-d’Youville, situé à 12 minutes de marche du pavillon le plus proche. La vie est laide.

9. Les profs et la technologie

Plusieurs professeurs de l’UDEM semblent super enclins à utiliser les nouvelles technologies. Micros, projections interactives etc. C’est super! Le problème, c’est que 99% d’entre eux ne savent pas s’en servir. Les techniciens capotent (et rient).

10. La grève étudiante

L'UdeM a toujours eu une réputation un peu moins gréviste que sa cousine UQAM. Après 2012 tu t’es dit : finito les grèves, je m’inscris à l’UdeM pour être sûr de ne pas avoir de problèmes. Avec le printemps 2015, t’es comme vraiment moins certain que ce plan va fonctionner. Oups!

Restez informé
Reçoit quotidiennement les dernières nouvelles de Montréal, dans ta boîte courriel.