Connexion

10 réalités d'un Français à Montréal

Chère baguette, tu me manques.
10 réalités d'un Français à Montréal

Montréal est une ville qui attire énormément de monde, dont nos amis les Français. Plusieurs d'entre eux viennent pour le travail et les études, alors que d'autres viennent tout simplement pour le mode de vie qu'on a. Quand tu y penses, c'est logique, Montréal est awesome, qui ne voudrait pas y vivre?

On s'entend que l'Amérique du Nord et l'Europe, c'est pas du tout la même chose, le même vibeLes Français qui décident de venir vivre à Montréal vivent un petit choc culturel, mais s'habituent assez vite au beat de notre ville. Ils tombent souvent amoureux de notre métropole, mais aimeraient bien retrouver quelques petites choses de France qu'on ne trouve malheureusement pas ici.

J'vous ai donc fait une petite liste de trucs qui nous manquent à Montréal, nous, les maudits français. 

1. La baguette

Ben oui, c'tait évident. Le pain en France est délicieux, c'est pas juste un mythe. Pour les Français, quitter la bonne baguette pour le bon vieux pain blanc de Montréal est une dure réalité. Ça nous manque les petites boulangeries, les bonnes baguettes « tradition » bien croustillantes.

J'vous donne quelques adresses où le pain se rapproche à celui qu'on trouve en France:

2. Le vin

La bouteille de vin à 3 euros, ça n'existe plus pour toi. Ici, t'as deux choix, le bon vin de dépanneur, ou la SAQ. Certes, à la SAQ t'as plus de choix, mais les prix ne sont pas comparables à ceux en France. De l'autre côté de l'océan, on peut trouver des bouteilles excellentes à petits prix. Ici, c'est un peu plus compliqué.

En ce qui concerne les vins de dep, tu seras surpris de savoir qu'il y en a quand même quelques uns qui sont buvables. Clique ici pour voir de quelles bouteilles il s'agit.

3. Les cigarettes

Les fumeurs vont comprendre la vraie galère des cigarettes canadiennes. Ici, pas de Marlboro, pas de Lucky Strike, pas de Chesterfield. Les Camel ne sont pas les mêmes, ni les Philip Morris. Résultat? Dès qu'un pote vient te rendre visite à Montréal tu lui passes la commande de clopes. Dès que tu pars en France, tu t'arranges pour ramener un carton de cigarettes françaises dans tes bagages.

4. L'accent québécois

En France, on se moque souvent de l'accent et des expressions québécoises. Au Québec, on se moque souvent de l'accent français. C'est une belle petite relation amour/haine. Mais sérieusement, pour les Français qui viennent vivre au Québec, s'adapter à l'accent québécois est quelque chose de très difficile et les problèmes de communication sont fréquents.

5. Les heures de fermeture des bars

À Montréal, les bars ferment a 3h du matin. À Paris, les bars et les clubs ferment beaucoup plus tard, soit 6h ou 7h du mat. Pour un Français, ça fait bizarre de quitter les lieux aussi tôt. Ceux qui veulent continuer à fêter doivent se trouver un after-party, ou aller dans un des deux clubs afterhours, soit le Stéréo ou le Circus.

6. Le prix du fromage

Le fromage est cher, très cher, TROP cher. En France, certains se plaignent du prix, mais quand ils arrivent ici, ils réalisent qu'il n'était pas si cher que ça. Heureusement, on a maintenant le droit d'amener du fromage de France quand on vient au Canada. Il suffit tout simplement de le déclarer et le tour est joué.

C'est vrai, promis.

7. Les charcuteries

Le bon saucisson sec , les rillettes et le foie gras ne font plus partie de ta vie quotidienne. Ça te manque les bonnes planches charcutières des restos, les rillettes du Mans sur un bon morceau de baguette. Le pire dans tout ça, c'est que ramener des charcuteries de France, c'est strictement interdit.

Crédit photo - Luana Bandeira

8. La Desperados

La Despé, c'est quelque chose qui manque à Montréal. Cette bière aromatisée à la Tequila est extrêmement populaire en France, et devrait exister ici. Au moins on peut trouver de la 1664, c'est déjà ça non?

9. L'hiver

Icitte au Québec y fait pas froid, y fait frette. Pour les Français qui viennent des régions montagneuses, l'hiver québécois est plus facile à vivre, vu qu'ils ont l'habitude de faire des sports d'hiver. Par contre, pour les Français qui arrivent des grandes villes comme Paris, c'est l'enfer. En France, quand il y a deux centimètres de neige, c'est le chaos, rien ne va plus. Bienvenue à Montréal chers amis, -25 degrés et un mètre de neige!

10. Le système québécois

Pour les étudiants qui arrivent à Montréal, le changement de système scolaire est particulier. Premièrement, il faut s'adapter à la nouvelle matière, genre les maths du système québécois. Ensuite, il faut s'adapter à l'accent du prof. Finalement, il faut s'adapter au mode de correction. En France, les travaux sont corrigés sur 20, et la note de passage est de 10/20 (normalement). Ici, c'est corrigé en pourcentage, et il faut 60% pour passer (normalement).

Reste informé
Reçois quotidiennement les dernières nouvelles pour la ville Montréal dans ta boîte courriel.

L'année 2021 n'a définitivement pas été de tout repos pour Hélène Boudreau. Entre le scandale de sa photo de finissante, son entrevue à Tout le monde en parle et sa nouvelle notoriété, la jeune femme fait constamment parler d'elle.

Après un mois difficile à avoir reçu des insultes suite au supposé bannissement du contenu xxx d'OnlyFans, Hélène était tout sourire sur une publication Instagram en annonçant qu'elle était maintenant propriétaire de deux triplex qu'elle a achetés avec sa récente fortune.

Continuer à lire Show less

Julie-Pier Nadeau de « La Boîte à lunch » est maintenant prof à l'UQAM et c'est le rêve

N'oublie pas ta « p'tite boîte, ta p'tite boîte, ta p'tite boîte à... »

Ceux et celles qui ont grandi durant les années 1990 connaissent sans aucun doute l'émission jeunesse de Radio-Canada La boîte à lunch, qui mettait en vedette une jeune Julie-Pier Nadeau. Attache ta tuque et attends-toi à prendre un coup de vieux, parce qu'elle est maintenant chargée de cours à l'Université du Québec à Montréal (UQAM).

Depuis ce 7 septembre, celle qui est candidate au doctorat en science politique à l'UQAM et chercheure en résidence à l'Observatoire sur les États-Unis de la Chaire Raoul-Dandurand enseigne maintenant le cours Système politique des États-Unis.

Continuer à lire Show less

Les étudiants du Québec auront plus d'argent en prêts et bourses jusqu'en 2023

T'auras pas à manger des céréales pour arrondir les fins de mois!

Puisque les difficultés économiques engendrées par la COVID-19 se font toujours ressentir et que les logements abordables sont toujours aussi rares, le ministère de l'Enseignement supérieur vient d'annoncer la reconduction de la bonification de l'Aide financière pour les étudiant.es au Québec.

Comme c'était le cas à la rentrée 2020, l'aide financière habituelle sera bonifiée d'une « dépense admise extraordinaire » encore cette année et jusqu'en 2022-2023. Les étudiant.es qui résident chez leurs parents pourront donc déclarer un montant supplémentaire de 96 $ par mois tandis que les étudiant.es en appartement pourront déclarer un montant additionnel de 205 $ par mois.

Continuer à lire Show less

Québec te paye 650 $/semaine si tu retournes aux études dans l'un ...

Le gouvernement du Québec a dévoilé en mai dernier les grandes lignes d'un nouveau programme soutenant la formation de 2 500 personnes dans le domaine des technologies de l'information et des communications. La liste des formations payées 650 $ par semaine est sortie et il y en a pour tous les goûts.

Depuis le 1er juillet dernier, il est possible pour les personnes qui ont dû s'en remettre au chômage en raison de la pandémie et aux gens qui n'ont pas été aux études à temps plein dans les douze derniers mois de s'inscrire à l'une des formations du Programme pour la requalification et l'accompagnement en technologie de l'information et des communications (PRATIC).

Continuer à lire Show less