À Montréal, il y a autant de personnes différentes que de boutons dans ma face quand je suis menstruée. Ce n’est pas un secret, cette ville-là grouille de monde. Ça vaut la peine de lever ses yeux pour les voir. Tant de gens pour nous donner ces anecdotes à raconter à notre chum ou notre blonde, de l’autre côté de la porte, pendant qu’il/elle fait caca.

Tu viens de la banlieue? Au centre-ville, tu penses que tu vas tomber face à face avec un fou? Relaaaaaaaaxe, ils ne te feront rien! Ils sont bien trop gilés. Ensemble, nous allons décortiquer les genres de personnalités que tu pourrais rencontrer dans la grande ville. Tiens ma main, le monde chauffe assez mal!

10. L’Italien de 17 ans qui t’aborde dans la rue en disant toujours « mademoiselle »

Si tu es une fille et que tu marches seule (quoi qu’en troupeau, ça fonctionne aussi), soit assurée que si tu viens qu’à passer à côté d’une gang de gars Italiens, tu vas te faire interpeller. Leur technique de feu? Dire : Hey, « mademoiselle »! Écoute, si c’est comme ça que tu approches les femmes, sois certain que les chances que l’on devienne ton amie sont aussi nulles que les chances de voir Leonardo DiCaprio finalement gagner un Oscar.

7. L'artiste

Comme ça, sans raison, il parle comme un dictionnaire. Pour renchérir, il va te dire: Voyons, un dictionnaire, ça ne parle pas. Il se tient dans des cafés beaucoup plus branchés que le Tim Hortons. Des petits endroits où les gens écrivent avec un Mac, où tout le monde essaie de battre le rire de l’autre et le plus important, où le WiFi est gratuit. Un artiste, ça reste toujours pauvre.

3. La première personne avec qui tu deviens ami(e)

Que ce soit dans le métro, à l’école ou après t’être fait chier dessus par un pigeon, à Montréal, on finit toujours par tomber sur une personne avec qui nous nous lions d’amitié. À partir de ce moment-là, tu vas te mettre à découvrir des bars, des activités et son 3 et demi pas cher à 1 450$ par mois.

9. Les Chinois

Ils ne parlent pas beaucoup, ils se ressemblent tous et leur quartier est aussi en bordel que la vie de Miley Cyrus mais… c’est pas grave, leur soupe won ton est délicieuse.

1. La personne qui a une garde-robe plus complète que le H&M au grand complet

La rue Sainte-Catherine est un éternel défilé de mode. À Montréal, les gens ont du style.

Il peuvent marier un chandail rose bonbon avec des pantalons à la mode en 1840 et des bobettes Pokémon.

8. Les quêteux

Je sais, ils sont plusieurs. Moi, ceux qui m’étonnent, ce sont les similis punks avec leur chien fidèle.

Comment ils font pour se nourrir eux-mêmes ET nourrir leur chien?!
 D’après moi il y a une couple de Chinois qui y sont passés…

P.S. Méfie-toi davantage de ta banque que des quêteux.

2. Ceux qui chantent sur la rue pour ramasser quelques dollars

Étonne-toi pas de découvrir du talent, même sur le bord du trottoir. 
** Petite pensée aux 3 aveugles qui chantent souvent, sur Sainte-Catherine. Trouvez-les avant qu’ils ne le fassent!

4. Une fille vraiment imposante avec un peu de barbe et une voix d’homme

Ces gens-là ont la cote, dans le quartier gai. Sauve-toi pas, ce sont des gentilles personnes. On les appelle les Drag Queen. Une Drag Queen, c’est un peu comme un politicien. Ça se donne en show, ça dit d’la marde et ça se cache les couilles.

6. Les vrais Montréalais : ceux qui ne sortent jamais de l’île

J’ai découvert que trop de Montréalais n’étaient jamais sortis de l’île. C’est vrai, la ville offre tous les services! Même le déneigement fait dur, des fois. Si un jour tu rencontres une personne qui n’est jamais sortie de Montréal, fait-lui croire que chaque jour, un avion décolle vers Boucherville. C’est plus rapide que le tunnel.

5. Il y a moi

Finalement, je fais partie des personnes que tu pourrais rencontrer, à Montréal.

Le type de personne qui fait des « Top 10 » dans le désordre parce que pour me lire, tu n’as pas besoin de tes maths.