Connexion

11 phrases que je ne dirai jamais à mon enfant plus tard

« Dans mon temps, ça se passait pas comme ça. »
11 phrases que je ne dirai jamais à mon enfant plus tard

Ce qui est drôle/ironique dans tout ça, c'est que je ne suis vraiment pas certaine de vouloir d'enfant. Je crois que c'est une question qui mérite vraiment un temps de réflexion... et c'est correct de l'admettre si on n'en veut pas. C'est pas parce que la génération d'avant nous a habitués à absolument avoir des enfants pour pouvoir « réussir sa vie » que ça doit être la même chose pour nous.

Bref, si je finis par avoir un match assez parfait pour vouloir passer un bon bout d'ma vie avec et que les enfants finissent par arriver, j'vous jure que je ferai de mon mieux pour être une mère quand même nice. Et j'me promets de ne pas dire ces prochaines phrases en tout temps...

1. « Dans mon temps, ça se passait pas comme ça. »

Non seulement je ne veux pas paraître de celle qui croit tout savoir et qui dit comment ça se passait tellement mieux il y a vingt ans, mais en plus je veux lui laisser faire ses choix et surtout comprendre comment ça se passe pour il/elle, maintenant. Parce que non, se trouver un emploi ou entretenir une relation, ça ne sera pas la même chose dans quelques décennies.

2. « Ton amie *son nom* a eu combien dans son dernier test, elle?»

[embed]https://www.instagram.com/p/BJMOAH3B81K/?taken-by=houseinhabit[/embed]

Comparer mon enfant à ceux qui l'entourent pour lui mettre de la pression? Non merci. Oui, j'vais vouloir qu'il/elle réussisse et trouve ses forces comme ses faiblesses, mais jamais je lui rappellerai à quel point ses amis sont mieux qu'elle/lui.

3. « T'es la plus belle/le plus beau de tous»

Je vais le/la valoriser autrement que par son apparence. Oui, j'essaierai de le/la faire sentir comme la plus belle personne à mes yeux, mais ce sera pour mille autres raisons que par ses beaux cheveux ou le fait qu'il/elle est ou non bien proportionné(e).

4. « Si tu refais ça, j't'aimerai pu'. »

Les menaces, c'est quand même non. Peut-être que y'a une méthode de dressage ben efficace pour ton chien qui marche comme ça, mais là on parle d'un être humain.

5. « Tu me fais honte. »

Qu'il/elle ait fait quelque chose de pas correct par accident et/ou intentionnellement, souvent on n'a pas besoin de dire à l'autre que c'était gênant. On se culpabilise déjà assez soi-même, j'aurai pas besoin d'en rajouter. En plus, nos mots marquent souvent beaucoup plus quelqu'un qu'on ne peut le penser.

6. « J'veux pu t'entendre! »

Faire comprendre à son enfant que son opinion m'importe peu, ça en dit long. Y'a une dizaine d'autres façons de terminer une conversation/chicane plus correctes que ça. Oui, faut savoir ses limites et savoir quand on veut arrêter de se parler pour un moment, mais y'a une façon plus correcte que ça de le faire, aussi.

7. « Ça ne te fait pas bien ce que tu portes, c'est pas beau sur toi. »

[embed]https://www.instagram.com/p/BHbM7_Qh272/?taken-by=houseinhabit[/embed]

Déjà qu'on est complexé par plein de détails de notre corps, si ma mère était pour me dire qu'elle me trouve laitte dans ce que je porte, ça me marquerait encore plus. Oui, c'est être sincère vous me direz, mais moi j'aimerais ça lui dire d'une autre manière. Lui demander qu'est-ce qu'elle aime de ses vêtements, si elle est bien dans ce qu'elle porte. C'est vraiment ce qui importe, au bout du compte.

8. « Si tu ne fais pas ça, on va te punir. »

Encore une fois, les menaces c'est non. J'aime mieux expliquer pourquoi ça serait mieux qu'il/elle change son comportement/ses agissements pis qu'il/elle comprenne, à place de l'envoyer dans sa chambre pis qu'y'ait pas de leçon qui se fasse.

9. « Si tu continues, on va finir par t'abandonner sur le bord de la rue. »

Des parents ont déjà dit ça en joke à leurs enfants. TSÉ. Tu fais pas ça à ton enfant. Parce qu'il faut se dire que chaque chose qu'on dit (particulièrement à nos enfants/les personnes qu'on a le rôle de modèle pour eux) retient consciemment ou inconsciemment ce qu'on leur dit. Donc ça, c'est non.

10. « Okay, mais n'en parle pas à ton père. »

Démontrer un bon modèle de communication, c'est quand même une bonne idée. Si notre génération a déjà de la difficulté à avoir une bonne gestion des émotions et de la communication, j'imagine pas les générations futures. Si on peut être un bon exemple, ce sera déjà ça de gagner.

11. « Ton père, il est parfait pour moi. »

Parce que non, je ne lui vendrai pas du rêve. Apprendre à son enfant que ses parents ne sont pas parfaits et qu'en plus, ils doivent continuer à travailler sur leur relation pour que ça dure (mais que t'sais, c'est comme ça qu'on réussit à être heureux), c'est un peu lui faire comprendre la réalité et ne pas trop vivre dans un conte de fées.

Reste informé
Reçois quotidiennement les dernières nouvelles pour la ville Montréal dans ta boîte courriel.

Alors que la candidate d'Occupation Double Cintia de Sa a annoncé sa rupture avec Cleber dos Santos le 12 juillet, c'est lors d'une vidéo partagée en direct sur Instagram le 13 juillet qu'elle a avoué ses regrets d'avoir introduit un homme dans la vie de son fils Léo.

Dans les stories qu'elle avait faites publiquement la veille, Cintia révélait qu'iels n'étaient plus ensemble, car il n'aurait « aucune considération envers [elle] et Léo », était jaloux et avait eu des comportements agressifs.

Continuer à lire Show less

Les joueurs de hockey ont aussi des émotions, malgré leur carapace de dur à cuir. Le directeur général des Canadiens de Montréal, Marc Bergevin, en est la preuve vivante, puisqu’il s’est effondré en larme à l’émission La semaine des 4 Julie, lundi soir, 14 septembre.

Lorsque questionné par l’animatrice Julie Snyder sur le tatouage de sa mère sur son épaule gauche, le DG du CH a fondu en larme, menant à un beau moment de télé.

Continuer à lire Show less

Ce que je voudrais dire à mon amie qui ne date que des fvck boys

Au fond de moi, je le sais que t'es pas si naïve.

Ça fait maintenant plusieurs années que je te regarde collectionner les échec amoureux. Pourtant, t'as pas toujours été aussi mauvaise en amour, t'as déjà été excellente, même. Jusqu'à ce qu'on te brise bien comme il faut. Ta confiance en a pris un coup, je le sais.

Depuis ce temps, on dirait que t'as un peu arrêté d'y croire, à l'amour. Tu t'es tournée vers la facilité, les relations casuals de notre génération de marde. Oui, je l'ai dit, c'est un peu de la marde l'amour 2.0. 

Continuer à lire Show less

Pour certaines personnes, le concept de fidélité et de monogamie est dépassé et hypocrite : c’est un système prôné par la société qui n’est plus à jour.

La vie amoureuse, selon cette mentalité, est totalement détachée de l’attraction sexuelle. Voilà ce qui pousse ces personnes à aller vers des personnes en couple, ou tromper leur partenaire, sans aucune culpabilité. Mais ce n’était pas le cas de Coralie (nom fictif pour préserver l’anonymat), qui croit à la fidélité et au grand amour. Celui où on s’abandonne pour une seule personne.

Continuer à lire Show less