12 signes que tu es vraiment dû pour changer de job

Tsais quand t'es pas capable de te lever le matin...
12 signes que tu es vraiment dû pour changer de job

Des fois, t'as besoin de changement dans ta vie pour être heureux. Des fois, même si c'est pas facile et même si tu sais que tu dis adieu à une certaine stabilité, t'as besoin de changer de job parce que tu te sens juste pas bien dans ton bureau ou dans le café dans lequel tu travailles depuis que t'es légal pour travailler.

C'est clair qu'en 2016, les personnes qui vont commencer leur carrière et la finir au même endroit sont quasiment (ou même littéralement, tsé) inexistants, mais ça nous empêche pas de rêver et de vouloir ça parce que c'est sécurisant...

Pour t'aider à y voir plus clair, voici donc 12 signes que t'es vraiment dû pour changer de job!

1. Tu n'as pas eu d'augmentation salariale depuis longtemps

Alors que tes responsabilités sont plus nombreuses, t'as toujours pas une cenne de plus. Quand tu te rends compte que ton salaire stagne depuis plus d'une année et qu'il n'a même pas suivi l'inflation (juste de même, si t'étais pas au courant, c'est entre 1 et 3% par année au Canada), tu sais que ton budget pour la bière va en prendre un gros coup. #YEnAuraPasDeFacile

2. Penser à la job te donne des boutons

Au début, ta job te motivait et tu t'épanouissais au max dedans. Maintenant, c'est la source de tes insomnies parce que t'as atteint un niveau d'écoeurantite aiguë élevée qui nécessite une intervention ASAP.

3. Tu as de la misère à te lever de ton lit pour aller à ton travail

Le lundi matin à 6 heures quand ton corps a été habitué à 10 heures toute la fin de semaine, c'est normal que ce soit dur. Ce qui est un peu moins normal et ce qui devrait vraiment te sonner des cloches, c'est si ça arrive systématiquement chaque matin et si tu maudis ta job chaque fois que le réveil-matin sonne...

4. Ou à te motiver pour te dépasser

Ta motivation, elle est juste plus là et tu peux juste rien y faire.

5. Tu sens que la compagnie qui t'emploie se dégrade

Bon, OK, ça te concerne pas si tu travailles pour une grosse compagnie qui a plus d'une centaine de succursales à travers le monde, mais quand tu travailles pour une PME, c'est toujours un risque possible vu que 90% d'entre elles ferment leurs portes à l'intérieur de leurs 10 premières années d'existence!

6. L'atmosphère au travail te déprime et ne te motive pas du tout

Tu l'sens, qu'il y a quelque chose qui a changé. Peut-être que c'est toi, peut-être que ce sont des collègues, peut-être que c'est un mélange des deux... Peu importe la source, t'es plus bien là-dedans et tu manques de motivation. Quand t'es une grosse boule de nerfs dès que tu mets les pieds au bureau, c'est clairement pas parce que tout va super bien, non?

7. Tu sens que ta job affecte ta santé mentale et physique

T'es fatigué tout le temps parce que tu dors mal la nuit, t'as constamment mal au dos ou au ventre parce que tu stresses beaucoup trop... Des fois, ton corps te parle et faudrait que tu l'écoutes!

8. Ton travail n'est pas apprécié à sa juste valeur

Bon, OK, j'dis pas qu'ils doivent se mettre à te vénérer (j'te laisse imaginer le malaise si les gens commençaient à trouver que tu étais parfait à ce point-là) mais j'pense quand même que ce que tu fais à ta job devrait être un tout p'tit peu apprécié par tes supérieurs et par tes collègues, non?

9. Les personnes avec lesquelles tu travailles te tapent solidement sur les nerfs

Leur respiration t'énerve. Leurs tics t'énervent. Leur manière de travailler t'énerve. Leur attitude t'énerve. Leur face t'énerve. Même si tu dois clairement pas choisir ta job selon les gens avec lesquels tu travailles, ça change pas le fait que ce serait pas plus mauvais que ça si tu t'entendais pas si mal que ça avec eux...

10. Et ton boss n'est pas du tout conciliant

Oui, y'a le droit de dire non une fois de temps en temps. Mais si c'est systématiquement non quand tu lui demandes de prendre changer ou de changer de shift même si c'est pour une bonne raison, ça devrait te sonner une p'tite cloche. #IlTeMéritePas

11. Tu sens que tu pourrais aller plus loin et que ta job actuelle ne te le permet pas

C'est pas toi le problème, c'est ta job.

12. Tu ne crois plus en la compagnie qui t'emploie

Encore là, le sentiment d'appartenance que tu ressens envers ta compagnie doit probablement être moins fort si tu travailles pour une multinationale que si c'est une entreprise locale, mais ça change pas le fait que, si la vocation de ton employeur ne t'inspire plus, c'est un peu temps que tu changes de job!

La rentrée approche et les offres d'emploi ne manquent pas au Québec. Peut-être que tu seras tenté.e de te faire embaucher pour un nouveau boulot un peu plus payant pour compenser tes choix dispendieux de cet été, alors voici huit jobs à plus de 20 $ de l'heure qui n'attendent que d'être comblées.

En plus tu as le choix, car les offres sont variées : que ce soit pour promener des pitous, travailler à l'hôtel ou être photographe scolaire.

Continuer à lire Show less

Si tu es actuellement à la recherche d'un emploi étudiant pour l'été à Montréal, question de mettre de l'argent de côté avant la rentrée scolaire, la Société de transport de Montréal embauche et le salaire est près de 30 $ de l'heure.

L'entreprise est à la recherche de préposés à l'entretien dans leurs installations et tu as jusqu'au 26 avril pour envoyer ton CV.   

Continuer à lire Show less

Si tu as un intérêt pour le domaine de santé, tu pourrais y travailler à Montréal, sans avoir d'expérience prérequise, et les salaires sont plutôt concurrentiels.

C'est l'agence Code Bleu qui embauche des agents de placement pour le personnel en soins infirmiers, dentaires et autres métiers connexes.

Continuer à lire Show less

La compagnie Cascades Groupe Tissu embauche actuellement près de Montréal, dans la ville de Candiac, et les avantages offerts aux employés sont impressionnants.

Alors si tu recherches un emploi à temps plein qui te permet d’avoir un bon salaire, en plus des bénéfices, c’est en tant qu’aide-général que tu peux postuler.   

Continuer à lire Show less