Quand tu rencontres quelqu’un pour la première fois, parmi toutes les questions qu’il va te poser, il y aura forcément la fameuse « Et tu as des frères et sœurs ? ». Cette question est bien anodine, sauf quand tu es fille unique et que tu n’as pas l’impression de rentrer dans une case. Enfin si, celle des enfants pourris gâtés, parce que c’est souvent l’image qu’on se fait des enfants qui ont grandi seuls.

Mais moi, je sais ce que c’est d’être fille unique, et de jouer aux poupées toute seule, alors voici une liste des réalités que vivent les enfants uniques. Et puis comme ça, tu me connaîtras un peu mieux !

1. Tu es le centre d’attention de toute la famille

Pas simple de faire des bêtises quand 12 membres de ta famille vont te crier dessus en même temps. C’est aussi valable quand tu avais une mauvaise ou bonne note, quand tu faisais un concours de peinture, bref, ta famille compte sur toi !

2. Tu seras la seule personne à faire perdurer le nom de ton père et de ta mère

Cette pression que tu as sur les épaules ! Tes enfants devront porter trois noms de famille, c’est moche. Alors imagine quand eux se marieront, auront des enfants. Tu rigoleras bien, parce que ce ne sera plus ton problème ! (Oui, je vais être une maman sadique).

3. Non, tu n’avais pas plus de jouets que les autres

C’est un mythe. Tu avais assez de jouets pour t’amuser, mais c’est tout ! Ta maman ne te laissait pas faire de caprice pour une poupée, tu n’avais pas ce que tu voulais, quand tu voulais. Et tu sais pourquoi ? Parce que tes parents, ils ne gagnaient pas plus que les autres !

4. Tu enviais les disputes entre frères et sœurs

J’ai toujours envié les querelles de frères et sœurs, parce que moi, je ne pouvais me disputer qu’avec des ours en peluche qui n’avaient aucune répartie. Et déjà à l’époque j’avais un sens aiguisé de la punchline.

5. Avec le recul, tu admires tes parents qui se sont dévoués à jouer avec toi pendant des années

Il faut vraiment de la patience pour jouer tous les jours avec une petite fille, qui ne se lasse jamais. Merci, Papa, d’avoir construit des maisons de poupées en bois avec moi. Merci, Maman, d’avoir tressé les cheveux de mes Barbies. Et ça, pendant des années. Respect!

6. Tu as voulu un animal de compagnie

Toi aussi tu as dit à tes parents : « Vu que je n’ai pas de frères ni de sœurs, je veux un chien » ? C’était pas mal la bonne excuse pour avoir un petit toutou, et honnêtement, c’était mon meilleur confident (avec mon doudou). Je ne regrette absolument pas ma façon un peu perverse de demander les choses.

7. Tu compensais en ayant un tas d’amis

Tu devenais amis avec tous tes voisins, tes camarades de classe. T’étais la fille qui ramenait des bonbons pour tout le monde, pour avoir encore plus d’amis (on ne le savait pas à l’époque, mais aujourd’hui on appelle ça des pots de vin).

8. Tu partais tout le temps en vacances avec une copine

Tes parents emmenaient toujours une copine avec toi en vacances, pour ne pas que tu t’ennuies. Ça aussi c’est vraiment cool de leur part, parce que tu n’as jamais passé des vacances seules.

9. Tu es souvent la seule fille unique dans ton groupe d’amis

Quand tu en discutes avec tes amis, tu te rends vite compte qu’ils ont tous des frères et sœurs. Et malheureusement, ils ont parfois du mal à comprendre ton enfance. Même si tu adores ces personnes, elles ont forcément des aprioris sur les enfants uniques.

10. On te dit souvent que tu dois être égoïste, capricieuse parce que tu n’as pas appris à partager

C’est terrible comme on peut entendre ça souvent. L’égoïsme et les caprices ce n’est pas une question d’enfant unique ou non, c’est une question d’éducation. Et on est pas moins bien éduqués que les autres ! Bon il y a sûrement des exceptions, mais je n’en fais clairement pas partie (mais je suis très modeste en revanche).

11. Tu sais très bien écouter les autres

Eh oui, tu es la meilleure confidente qu’il soit. Parce que tu as appris à te mettre de côté pour laisser place aux autres, et te faire des amis. Chaque personne qui rentre dans ta bulle devient tout de suite très intéressante.

12. Tu donnes tout en amitié, en amour, avec toi c’est souvent tout ou rien

Dans ta famille, on t’a toujours tout donné, tu n’as jamais manqué d’amour, ou tu ne t’es jamais sentie en compétition pour en avoir. Ce qui fait que maintenant, quand tu aimes quelqu’un, tu lui donnes tout, comme on a fait avec toi. Et quand tu détestes quelqu’un, c’est pour longtemps. Tes sentiments sont souvent intenses !

13. Quand tu quittes le nid familial, tes parents sont tristes et terriblement seuls

Pas facile de quitter le cocon familial quand tu sais qu’il n’y a pas de frère ou de sœur pour éponger les larmes de tes parents. Ils se retrouvent seuls du jour au lendemain, et ça ne doit vraiment pas être simple. Toi en revanche, tu as pris ton envol tout en ayant toujours besoin de tes parents.

14. Tu vis assez mal la solitude

Tes parents ont toujours tout fait pour que tu ne sois pas seule. Alors quand ça arrive, tu ne sais plus trop comment te comporter. Tu as quand même besoin d’être le centre d’attention de quelqu’un au cours de la journée, même pendant une heure.

15. Mais tu sais que même si ça n’a pas été toujours simple, tu as eu une enfance heureuse, et entourée

Parce que finalement, même si ce n’est pas tous les jours facile d’être fille unique, tu as été aimée, choyée, couvée, et couverte de bisous pendant des années. Et ça, ça n’a pas de prix !