On peut dire qu'au Québec, ne c'est pas du talent qui manque. Alors que la série Fugueuse vient tout juste d'être envoyée à Cannes, on a finalement appris hier plus de détails concernant la collaboration entre l'acteur québécois Antoine-Olivier Pilon et Josh Hartnett. 

De prime abord, on savait que le film anglophone se nommerait Gut Instinct et qu'il serait inspiré de l'histoire vraie de l’ex-junkie québécois Alain Olivier. Dans les faits, ce dernier s'est retrouvé incarcéré dans une prison thaïlandaise pendant huit ans suite à une « erreur judiciaire ». 

Antoine-Olivier aurait donc la lourde tâche d'interpréter ce personnage haut en couleur et on est pas peu fières. Tu l'as d'ailleurs probablement déjà vu dans les films Mommy, Junior Majeur1:54 et dans la série Mémoires vives

@antoineolivierpilonembedded via  

Hier, le jeune homme était donc l'invité de Stéphane Rousseau afin de pouvoir discuter de sa vie trépidante plus en profondeur. Il en a profité pour confier quelques détails crunchy à propos du tournage et en voici quelques-uns : 

1. Il revient tout juste de Bangkok 

L'acteur vient tout juste de passer un mois à Bangkok afin de pouvoir procéder au tournage du film. Il affirme d'ailleurs que c'est une ville qu'il apprécie, mais où il n'habiterait pas nécessairement puisque c'est très mouvementé et qu'il se considère comme un « petit gars de campagne ».

2. Ils ont tourné dans une ancienne prison fermée 

Antoine-Olivier affirme que le tournage du film s'est déroulé dans une prison fermée et inoccupée depuis 3 ans. Ils ont d'ailleurs dû la « reconstruire » afin de pouvoir y tourner les scènes.

3. Il y avait plus de 375 figurants 

Afin de rendre le tout plus réaliste, quelques 375 figurants se sont rendus dans cette « prison fermée reconstruite » et on s'imagine que ça devait être relativement beaucoup de gestion, en plus d'être franchement impressionnant.

4. Les gens portent des masques à Bangkok 

En raison de la mauvaise qualité de l'air, la plupart des gens à Bangkok portent des masques. D'ailleurs, Antoine-Olivier estime qu'ici à Montréal, comparé à cette ville thaïlandaise, on est comme en campagne!

5. Personne ne klaxonne dans les rues dans cette ville

L'acteur a trouvé particulièrement drôle que les gens ne klaxonnaient pas dans les rues, surtout considérant leur conduite super dangereuse. Il raconte entre autres que les motos roulent sur les trottoirs et il ne comprend pas comment les gens arrivent ici à klaxonner les uns après les autres.

6. Josh Hartnett interprétera Victor Malarek 

Victor Malarek est l'enquêteur du journal Globe and Mail qui a mené les recherches par le passé concernant les erreurs judiciaires dont a été victime Alain-Olivier par le passé.

Sources : JDM, La Presse,