Il n'y a pas que les maisons hantées qui puissent faire peur. Que dites-vous d'un lieu authentique, sans araignées en plastique? Les villes fantômes sont nombreuses au Québec, et elles ont chacune leur histoire à raconter. Souvent abandonnées suite à des catastrophes naturelles ou à un manque d'activité économique, elles ont laissé des vestiges qui, aujourd'hui, suscitent l'intérêt de ceux en quête de mystère ou d'aventure.

Pour les passionnés d'histoire et de chair de poule, je vous présente 8 villes fantômes à visiter. Entre ami(e)s. Parce que seul(e), tu risques de rebrousser chemin.

1. Saint-Nil

Ce village du Bas-Saint-Laurent abritait naguère quelque 33 familles, une école, une église et un presbytère. Pas très surprenant que ça n'a pas fait long feu. L'endroit est abandonné depuis 1974.

2. Saint-Jean-Vianney

C'est un glissement de terrain qui a causé la perte de ce petit village du Saguenay. Emportant 41 maisons dans un gouffre de boue, les survivants ont quitté les lieux et il est désormais interdit d'y habiter.

3. Rivière La Guerre

Fondé en 1820, ce canton situé dans Godmanchester a attiré des Écossais intéressés par le commerce du bois. Malheureusement, la construction du canal de Beauharnois inonde les lieux et fait déguerpir ses habitants. Aujourd'hui, on y trouve toujours un presbytère datant de 1850.

Crédit photo - static panoramio

4. Nitchequon

Situé en plein coeur du Labrador, ce village était un poste de traite dans les années 1800, mais a fermé en 1950 en raison de sa difficulté d'accès. En 1942, on y installe une station météorologique et une petite piste d'atterrissage. Aujourd'hui, alors que les lieux sont abandonnés, le territoire appartient à la communauté crie de Mistissini.

5. Joutel

Dans le Nord-du-Québec se trouve ce village minier qui a été habité dès 1965, mais tout le monde a quitté les lieux en 1998 en raison de l'épuisement du minerai.

6. Val-Jalbert

Classé site historique depuis 1996, cet ancien village fermé depuis 1927 est aujourd'hui une attraction touristique. Il était connu pour son moulin à pulpe de bois, que l'on peut toujours visiter aujourd'hui, ainsi que quelques maisons de l'époque.

7. Saint-Cyriac

Jadis, ce village était apprécié pour ces terres agricoles. Il fut colonisé en 1870, mais des inondations ont ravagé ses terres, et tout le monde a déserté les lieux. L'endroit est aujourd'hui déclaré patrimoine historique et on peut y visiter une église construite en 1902.

8. Gagnon

Ce qui fut autrefois une ville minière de 4000 habitants, n'est aujourd'hui qu'un panneau de signalisation indiquant qu'il y a déjà eu de la vie à cet endroit. C'est la crise du fer de 1982 qui a mis fin à ses activités minières, et tout le monde est parti.

Sources : Herelys, Wikipédia et Radio-Canada

Suis-nous sur Snapchat : narcitymontreal