Connexion

9 choses à savoir si tu fréquentes un trippeux de hockey

Ne lui demande surtout pas de raser sa barbe des séries...

Eh oui, la saison recommence. Je te parle pas de l'automne, de ton manteau kaki et de ton foulard de laine. Non non, je te parle du hockey. Les Montréalais vont sortir leurs tuques du CH puis allo les drapeaux sur les autos.

Si tu le savais pas déjà, on va commencer par la base, le but du jeu c'est de mettre la puck dans le filet. Voici 9 choses que tu dois savoir pour mieux comprendre le hockey et ton bien-aimé...

1. Les jours de match

Pas de compromis qui se donne. Tu le retrouves à coup sûr devant sa télévision. S'il doit sortir acheter de la bière, il va suivre le match sur la radio. Si tu réussis à le trainer, par miracle, dans une soirée soit certaine qu'il ne décrochera pas de son téléphone pour suivre le score. C'est comme un biscuit Oreo et un verre de lait, ça vient ensemble.

2. Sa réaction quand il y a une pénalité, n'est pas exagérée OK ?

Le truc, que tu comprennes ou pas la pénalité, c'est de pas être en accord avec l'arbitre. C'est à ce moment que tu glisses une blague sur les enveloppes brunes. Tu chiales, puis tu attaches ta tuque pour les deux prochaines minutes !

3. Il n'y a rien de plus important pour lui

S'il t'invite à écouter un match, sens-toi spéciale ! Tu te dis peut-être que t'as aucune envie d'aller écouter un match entre des ailes de poulet puis un gars trop intense qui crie sa vie. On pourrait comparer ça à quand tu écoutes Occupation Double. Le gars voit pas l'intérêt, mais toi le jeudi soir tu veux donc l'écouter pour être à jour sur les potins !

4. Il va parler fort, pis même crier

Si t'as pas le câble chez toi, c'est pas grave parce que tu sais quand il y a une pénalité ou encore un tir au but ! Tu le sais grâce au voisin d'en haut tellement il parle fort.

Attention! Si vous êtes installé sur le divan un contre l'autre, ce sera pas long que tu vas recevoir un coude dans le visage ou que tu vas tomber en bas du divan. Tough love comme on dit.

5. Les batailles, ou apprendre à crier ''Du sang pis des dents !''

Tu encourages ! Une bataille, c'est pas juste deux joueurs qui se tapochent. C'est la manifestation de l'esprit d'équipe, du sentiment d'appartenance, de la défense d'un coéquipier. Pire de l'orgueil masculin. C'est pas le temps de prôner la non-violence.

6. Il va t'expliquer des choses que tu comprendras pas

Mais tu vas donc le trouver beau quand il parle ! Tu vas apprendre qu'un trio c'est pas juste au Mc Do, qu'est-ce que c'est qu'un échappé et tu vas être beaucoup trop fière d'essayer de plugger tes nouvelles connaissances.

7.  SON joueur préféré

Il va avoir son pref dans l'équipe, il va te parler de sa fiche technique pis toute. On niaise pas. Toi, c'est clair que tu vas choisir celui qui est le plus cute, mais c'est pas grave !

8. Ne lui demande pas de raser sa barbe des séries

C'est sacré. Chanceuses sont celles qui aiment les barbes ! Si t'es le genre de fille qui ne supporte pas la pilosité faciale, prends sur toi. Parce qu'une barbe des séries, c'est un emblème. Tu veux pas être celle qui lui enlève tout plaisir et toute masculinité d'afficher fièrement sa barbe des séries. En résumé, achète-toi une bonne crème hydratante, endure et rêve secrètement à la défaite !

 9. Si son équipe perd, il va être de mauvaise humeur

T'as 3 types de gars. Il suit les séries, mais c'est pas sa vie, t'es correct il va être déçu, mais après 5 minutes ça va. Il suit ça de près puis il joue au hockey bottine, il va être fâché, va analyser et critiquer le match, mais sa colère finit par s'épuiser. C'est sa religion ? Prépare-toi parce qu'il va faire l'air bête pendant toute la soirée. C'est comme s'il était dans la chambre des joueurs.

Rappelez-vous mesdames, c'est dont beau un homme passionné !

Restez informé
Reçoit quotidiennement les dernières nouvelles de Montréal, dans ta boîte courriel.