Même en 2017, il existe des sujets tabous. Et j'ai l'impression qu'un grand malaise règne quand on entend l'expression «relation ouverte». On sait tous un peu ce dont il est question dans ce type d'engagement, mais personne n'ose en parler davantage. 

Je trouve que le meilleur exemple pour imager les relations ouvertes, c'est le parfait contraire du «Friends with benefits» qui prône le célibat à deux. Alors que dans l'un, on recherche une relation exclusivement physique (no strings attached), dans l'autre, l'on éprouve de réels sentiments de manière réciproque, mais on veut tout de même aller voir ailleurs quand il est question de couchette. 

À lire aussi:

Pour ma part, je pense qu'on déconsidère rapidement, qu'on dénigre nonchalamment les relations ouvertes et qu'on devrait vraiment prendre le temps de les repenser. Le fait d'en parler ne veut pas dire qu'on suivrait ce mode de vie demain matin, mais agit plutôt comme acte d'ouverture d'esprit. La formule «traditionnelle» du couple parfait ne fait pas le bonheur de tous, pourront-ils considérer celle-ci?

1. C'est quoi ta définition de la fidélité?

C'est bien beau dire que la fidélité c'est ne pas aller voir ailleurs, mais ça peut être un peu plus compliqué que ça. Selon moi, s'ouvrir à quelqu'un émotionnellement est beaucoup plus significatif que de se donner physiquement. Alors, c'est quoi ta propre définition de la fidélité?

2. Est-ce que tu es assez forte pour imposer tes limites?

La clé des relations ouvertes, c'est vraiment la communication. On le répète sans cesse dans tous les types de relation, mais là, c'est vraiment le cas. Si tu n'es pas capable de dire quand les bornes sont dépassées, tu vas être contrainte à subir (et c'est le mot) toute cette peur et cette tristesse à chaque jour. Soyez clairs et concis l'un envers l'autre pour éviter tout excès.

3. Ça te dérangerais-tu de savoir que ton chum va voir ailleurs?

Encore une fois, c'est facile de se précipiter sur le OUI. Mais penses-y deux secondes, il n'y a pas que des points négatifs à avoir du fun avec d'autres gens. D'une part, s'il le fait, toi aussi tu vas pouvoir t'aventurer sans regret ailleurs. Et on va se le dire, c'est intéressant d'expérimenter ça avec des nouvelles personnes, parce que tout le monde est différent. D'une autre part, ton chum va lui aussi peut-être découvrir de nouvelles choses qu'il pourra te montrer par après.

4. Pourquoi est-ce que je ne voudrais pas d'une relation monogame?

C'est vrai dans le fond, pourquoi est-ce qu'un seul partenaire ça te suffirait pas? Si t'es pas du genre conventionnel, c'est correct. Mais tu dois savoir pourquoi, parce que sinon, dans les moments où tu remettras en doute ta relation, tu pourrais te perdre et finir brisée. Personne n'a dit que c'était facile.

5. Est-ce que je le fais pour les bonnes raisons?

Et par bonnes raisons, j'entends TES raisons. Si c'est ton partenaire qui a introduit cette idée de relation ouverte et que tu es vraiment excitée par cette proposition, aucun problème. Par contre, si tu t'embarques là-dedans juste pour lui faire plaisir et ne pas le perdre éventuellement, cancelle le projet. C'est mieux d'être déçue tout de suite, qu'anéantie tantôt.

6. Est-ce que je pense pouvoir tenir à long terme ou simplement à court terme?

C'est correct si pour toi, ce n'est qu'un projet pilote ou simplement une expérience de plus à te remémorer à tes 75 ans, mais tu dois le considérer et y réfléchir sérieusement, parce que s'embarquer dans une relation et y mettre toutes ses énergies en sachant que ça ne sera probablement plus le cas dans 6 mois, ça peut être plus difficile qu'on le croit.

7. Est-ce que je veux connaitre tous les détails des aventures de mon partenaire?

On a déjà dit que la communication était la chose la plus importance dans ce type de relation, mais elle a une limite. Se dire ce qui est permis et ce qui est à éviter est incontournable, mais échanger sur son nombre de partenaires, leurs noms, leurs histoires, leurs ébats, c'est une toute autre affaire. Il y en a qui sont à l'aise et affirment que cela renforce la confiance dans le couple, car il n'y a aucun mensonge et aucun secret, alors que d'autres préfèrent se mettre des œillères.

8. Est-ce que je veux absolument qu'on soit perçu comme un couple et tout ce qui s'ensuit?

Est-ce que je veux qu'il vienne à mes soupers de famille? Est-ce que je veux le présenter à tous mes amis? Est-ce que je veux changer mon statut amoureux pour «en couple» ou pour «c'est compliqué» ou pour «relation libre»? Est-ce que je veux qu'on s'appelle chum/blonde en se tenant la main au resto?

C'est vraiment important que tu saches ce que tu veux vraiment et si c'est réciproque, parce que dans ce genre de relation, la marge d'erreur est plutôt mince.

9. Est-ce que je suis prêt à m'afficher et à me foutre de l'opinion des autres?

Je te dis pas que c'est comparable à faire un coming out, mais un jour où l'autre, ça va se savoir et le mot va commencer à s'ébruiter. Et quand ce jour arrivera, il faut que tu sois assez fortes pour défendre ta relation et toutes les mauvais jugements qu'on porte face aux relations ouvertes. Il faut que tu sois capable de convaincre les gens que ta relation, tu l'aimes telle quelle, parce que c'est vrai, et le cœur a toujours raison.