Hier, une série animée par Rosalie Bonenfant était lancée sur ICI Tou.tv, sur la section gratuite de la plateforme, et on sait déjà que ça va pas mal faire jaser. Dans celle-ci, la jeune femme veut analyser « c'est quoi l'trip » des gens. À travers huit épisodes d'une douzaine de minutes, Rosalie analyse les tendances du moment: la nudité sur les réseaux sociaux, se laisser pousser le poil, devenir végane, adopter le minimalisme, et plus encore.

À lire aussi: Marie-Lyne Joncas fait réagir les Québécois et influenceurs en «bashant» les photos de fesses sur Instagram

Dans le premier épisode de la série « C'est quoi l'trip ? », Rosalie s'est donné le mandat de comprendre pourquoi les gens se montrent les fesses sur Instagram. Pour ça, elle a rencontré Alanis Desilets, l'ancienne candidate d'OD Bali bien réputée pour montrer ses belles foufounes, mais aussi Marie-Lyne Joncas qui est bien connue pour s'opposer à cette pratique, suite à son message qui a semé une controverse l'an dernier.

Dans l'épisode, Rosalie va sonder les deux parties, ainsi qu'une experte sur le sujet. Puis, parce qu'elle explique avoir elle-même certains préjugés ( « J'ai plus à offrir. ») , elle se lance au défi d'essayer, elle-même, un photoshoot sexy.

Selon Marie-Lyne Joncas, le problème c'est que les jeunes regardent beaucoup les influenceurs, et qu'il y a toujours des jeunes qui veulent faire comme leurs vedettes pour être comme elles. Elle explique que, selon elle, la beauté de chaque c'est plus que ça et qu'on devrait montrer plus que la beauté « sexy ». 

« On est rendus avec de la « soft porn », moi j'capote. En même temps, c'est la culture du «like». T'sais t'en veux. Si tu veux être cool quand t'as 16 ans, qu'est ce que tu vas faire? Tu vas faire ce qui rapporte des «likes». Qui sont cool aujourd'hui à l'école? Ceux qui ont beaucoup d'abonnés Instagram.  »

 Alanis, pour sa part, respecte le point de vue de Marie-Lyne. Elle explique toutefois qu'elle veut véhiculer des messages de body-positivity parce que c'est comme ça qu'elle s'est fait connaître et qu'elle a aidé beaucoup de femmes à s'accepter avec ses messages et ses photos. Elle raconte également qu'elle s'est associée à des marques de lingerie, comme Blush, alors qu'elle va évidemment plus se découvrir pour ce type de contrats. 

« Les photos que je décide de mettre sur Instagram sont toujours plus profondes que juste une image et une paire de fesses. Il y a toujours un message que j'essaye de faire passer, et jamais je vais mettre une photo dans l'optique que c'est ça que les jeunes devraient avoir l'air. Quand je suis sortie de mon expérience TV on m'a pointé du doigt parce que j'avais plus de chair que les autres et ça s’est beaucoup ressorti. Quand j'ai reçu la réponse des autres qui disaient « hey, tu m'aides à m'accepter». Je ne vais pas me cacher et je vais continuer à faire ce que je fais si ça pouvait aider ne serait-ce qu'une personne. »

@alanis.desiletsembedded via  

Le tout se termine sur la vision de la beauté d'Alanis, qui est assez inspirante: 

« La beauté, à mes yeux, ça ne sera jamais une question de physique. Ça va toujours être à l'intérieur et par rapport à comment je me sens par rapport à ma personne à l'intérieur. Si je suis bien je vais être belle et je vais projeter du beau. » 

Si tu as envie d'écouter l'épisode intégral, voir le photoshoot de Rosalie ainsi qu'avoir l'avis de l'experte sur le sujet, je t'invite à écouter l'épisode ici.