Connexion

Pour ceux qui ont la mémoire très courte (comment tu peux oublier ce moment historique?), la grève étudiante québécoise de 2012 a été l'ensemble des mouvements sociaux et perturbations induits par une grève étudiante dans certains établissements d'enseignement supérieur québécois du 13 février au 7 septembre 2012.

Cette grève étudiante, la plus longue et la plus imposante de l'histoire du Québec et du Canada, est principalement en réponse à l'augmentation projetée des droits de scolarité universitaires par le premier ministre du Québec (dans le temps), Jean Charest.

Gabriel Nadeau-Dubois et Léo Bureau-Blouin ont été deux figures très importantes pendant le printemps érable. Maintenant que cet évènement est derrière nous, que sont-ils devenus?

Voici un petit portrait post-grève 2012,en faits saillants, des deux hommes en question :

[embed]https://www.instagram.com/p/O48TMzGN4H/?tagged=leobureaublouin[/embed]

Léo Bureau-Blouin

Peu après la grève étudiante, Léo annonce sa candidature à l'investiture du Parti québécois dans la circonscription de Laval-des-Rapides en vue de l'élection générale québécoise du 4 septembre 2012.

Lors d'une conférence de presse annonçant sa candidature, Bureau-Blouin a indiqué qu'à titre de député, une de ses priorités serait la tenue d'un sommet sur l'enseignement supérieur qui aborderait la question des droits de scolarité et de la gestion des établissements. Il a également souligné l'importance pour les jeunes de sa génération à participer au processus politique.

Le candidat veut également promouvoir la participation citoyenne par le biais d'une plateforme web de consultation publique, augmenter le salaire minimum au Québec de 9,90 $ à 11,20 $ l'heure en plus de s'engager à verser le quart de son salaire de député à des organismes communautaires de sa circonscription.

Le 19 septembre 2012, Pauline Marois nomme Bureau-Blouin adjoint parlementaire aux dossiers de la jeunesse. Le 3 février 2014, il dépose un livre blanc sur la politique jeunesse.

Bureau-Blouin poursuit des études au programme de la faculté de droit de l'Université Laval. En novembre 2015, il annonce publiquement qu'il est lauréat de la Bourse Rhodes, qui permet à des jeunes gens aux parcours exceptionnels de poursuivre leurs études pendant deux ans à l'université d'Oxford.

[embed]https://www.instagram.com/p/sdbx3zkThl/?tagged=gabrielnadeaudubois[/embed]

Gabriel Nadeau-Dubois

Peu après sa démission à titre de porte-parole de la CLASSE, en 2012, Nadeau-Dubois est embauché à titre contractuel par la CSN-Construction pour effectuer un mandat d'agent de recherche. Son mandat temporaire consiste notamment à faire l'historique des conventions collectives dans le secteur de la construction au Québec.

À l'automne 2013, il publie un essai portant sur la grève étudiante de 2012 et sur son propre engagement, Tenir tête. Cet ouvrage reçoit le prix du Gouverneur général dans la catégorie Essais. Gabriel Nadeau-Dubois accepte le prix, mais annonce à l'émission Tout le monde en parle qu'il décide de remettre la totalité de la bourse de 25 000$ qui lui est accordée à la lutte contre la construction de l'oléoduc Énergie-Est de TransCanada. Il demande alors l'aide du public afin de doubler le montant de son prix. La campagne de sociofinancement intitulée Doublons la mise a permis de recueillir 385 000$.

En 2013, il reçoit le Prix Impératif français pour « son engagement à défendre une accessibilité élargie à l'éducation postsecondaire, dans une société la plus équitable possible ».

De août 2013 au 17 juin 2015, Gabriel Nadeau-Dubois participe à l’émission radiophonique C’est pas trop tôt! sur les ondes de Radio-Canada.

Au terme de l’année 2016, Gabriel Nadeau-Dubois obtient le diplôme Maîtrise en sociologie à l'UQAM.

Pour terminer, les députés de Québec Solidaire n'ont pas hésité à exprimer leur intérêt pour Gabriel Nadeau-Dubois après que Françoise David, l'une des fondatrices du parti, ait quitté la politique la semaine dernière en raison de problèmes de santé.

Restez informé
Reçoit quotidiennement les dernières nouvelles de Montréal, dans ta boîte courriel.