Recherche sur Narcity

Le mari de la Montréalaise amoureuse de son étudiante de 11 ans n'a jamais arrêté de la soutenir

Il jette le blâme sur l'enfant et l'insulte.
Éditrice, Studio
Le mari de la Montréalaise amoureuse de son étudiante de 11 ans n'a jamais arrêté de la soutenir

Hier matin, une troublante histoire d'amour entre une enseignante âgée de 40 ans, mariée et mère d'un enfant, et son ancienne étudiante de 11 ans a été révélée au grand jour sur le site de TVA Nouvelles. 

À lire également :Une éducatrice montréalaise de 40 ans tombe amoureuse de son étudiante de 11 ans 

On pouvait entre autres y lire que plusieurs douteux messages du genre : « Tu es la femme de ma vie », « Je t’aime » et « Veux-tu m’épouser ? » avaient été échangés entre les deux. L'enseignante prénommée Virginia Genevrier avait d'ailleurs mentionné à la jeune fille : « Je m’en fiche tant que tu es à mes côtés » en parlant de son mari qui « interférait » dans leur relation. 

Eh bien, comme si tout cela n'était pas déjà complètement choquant, il s'avère que son mari n'ait jamais cessé de supporter sa femme à travers les événements des dernières années, malgré que celle-ci soit visiblement amoureuse d'une autre personne et pas n'importe laquelle, puisque la victime est encore une enfant. 

Celui-ci va jusqu'à la défendre en affirmant que Virginia ne voulait que venir en aide à son étudiante, laquelle était apparement « délaissée par ses parents ». Il dit : « Virginia l’a prise en main parce qu’elle-même a eu une enfance difficile ». 

Par contre, avec le tournant qu'a pris cette histoire suite à l'envoi de photo explicite à la jeune de 11 ans, il confirme que c'est « allé trop loin », mais sans plus. Il met d'ailleurs une partie du blâme sur les épaules de la fillette, et soutient l'avoir déjà traité de « merde » alors qu'elle continuait de téléphoner à sa femme malgré l'interdit qui était en cours. 

Étant au courant de cette relation, il affirme avoir mis en garde Virginia, la prévenait qu' « un drame allait [finir par] arriver », ce à quoi l'enseignante à tout simplement répondu que non, et qu'elle ne laisserait jamais tomber « la petite ». 

Le verdict concernant la peine de Virginia devrait être rendu en juillet. 

Source : TVA Nouvelles 

Recommandé pour toi

Loading...