Alors que les températures augmentent, les gens se rejoignent de plus en plus dans les parcs à Montréal. Certains respectent les consignes de distanciation physique émises par la santé publique, mais d'autres semblent les avoir oubliées et se tiennent à moins de deux mètres les uns des autres. Une infirmière montréalaise a d'ailleurs partagé une vidéo devenue virale où elle demande aux gens d'arrêter de contrevenir aux autorités. 

Alice Wydrych travaille au Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM), où elle indique que le personnel travaille d'arrache-pied en ces temps de crise.

« Ce matin, j'ai regardé mon équipe intuber quelqu'un possiblement atteint de la COVID », mentionne-t-elle en débutant la vidéo publiée ce dimanche.

« Ils sont sortis de la chambre complètement détrempés de sueur parce qu'ils ont passé une heure à essayer de stabiliser un patient qui allait probablement mourir. »

« Après, je suis allé à la maison et je me suis couchée en m'attendant à ce que les gens aillent dehors aujourd'hui puisqu'il fait beau et c'est ensoleillé. »

« Mais maintenant, en me rendant au boulot, je suis passée à côté d'un parc grouillant de gens qui jouaient au soccer et au basketball, qui passaient du bon temps », continue-t-elle, visiblement émotionnelle et sur le bord des larmes.

Elle dit avoir appelé la police pour qu'elle intervienne.

« Je ne peux pas m'empêcher de me demander, comment est-ce que les gens peuvent nous encourager et nous louanger chaque jour et après, aller dehors et faire ça? »

En pleurs, elle dit qu' « ils semblent penser qu'ils sont complètement invincibles et qu'ils peuvent faire ce qu'ils veulent comme si c'était des vacances prolongées ».

Wydrych et ses collègues, pendant ce temps, travaillent continuellement et s'épuisent pour aider la lutte contre la COVID-19 dans des « conditions de merde », comme elle l'indique.

« Nous sommes tous tellement fatigués, physiquement et émotionnellement. »

« Et les gens ont le culot de faire tout ce qu'ils veulent pendant que nous flétrissons. »

Elle termine sa vidéo avec un plaidoyer.

« S'il vous plaît, aidez-nous. »

« Je ne veux pas qu'on devienne un état policier où tout le monde dénonce tout le monde. Mais parfois, c'est ce qu'il faut. »

Tu peux regarder la vidéo ci-dessous, partagée avec la permission de Wydrych :

Au moment d'écrire ces quelques lignes, la vidéo a déjà été vue 19 000 fois et elle a été partagée plus de 1 100 fois.

Rappelons que depuis le mois d'avril dernier, les autorités policières de la province peuvent donner des constats ou des rapports d'infraction lors de rassemblements illégaux.

Ces derniers peuvent entraîner des amendes plutôt salées, se situant entre 1 000 $ et 6 000 $, selon la gravité de l'infraction et, s'il y a lieu, la récidive. 

Cet article traduit de l'anglais a initialement été publié sur MTL Blog.