Connexion

Je l'avoue en partant, je suis une grande fan de télé québécoise. Je viens tout juste de revenir à Montréal après un an à Toronto et j'ai réalisé à quel point notre télé est bonne!

J'ai toujours cru que nos amis Canadiens avaient l'équivalent de nos émissions (probablement à cause de 19-2 & 19-two), mais j'ai vite réalisé qu'ils trippent vraiment télé américaine. J'ai entendu parler des centaines de fois de Westworld (HBO) au bureau de Narcity Toronto, sans jamais entendre quelqu'un mentionner le nom d'une star de télé canadienne.

Après quelques mois à faire de la promo pour notre télé d'ici, j'ai fini par convaincre une collègue d'écouter une émission (elle a étudié à Québec pendant quelque temps, donc comprend pas pire le français). Je ne voulais vraiment pas qu'elle décroche vite, alors j'ai pensé à District 31.

La quotidienne de Luc Dionne est définitivement mon coup de coeur de 2016. On est vraiment loin de 19-2 et des grands drames et c'est une bonne chose à mon avis. Les dialogues sont super réalistes, il y a l'air d'avoir du café pour vrai dans leur tasse et on sent que la dynamique de l'équipe dans le bureau ressemble à ce qui se passe vraiment de 9 à 5 dans le milieu du travail.

Magalie Lépine-Blondeau et Vincent-Guillaume Otis y sont pour beaucoup dans le succès de l'émission (cotes d'écoute d'environ 875 000 téléspectateurs par soir). Je n'étais pas convaincue de leur match au début de la saison, mais après 52 épisodes, J'ATTENDS JUSTE ÇA.

L'auteur de District 31 avait annoncé cet été que l'histoire d'amour ne serait pas au rendez-vous entre les enquêteurs, mais toutes les agaceries des dernières semaines me font espérer.

Les choses semblaient aller de bon train quand Patrick a flushé Anne et a commencé à passer plus de temps avec Nadine. Je pensais que l'histoire d'amour était dans la poche quand Anne (la mère) l'a rencontrée. MAIS NON.

Il y a eu aussi le moment du french près de l'ascenseur quand Nadine a eu sa promotion, qui a vite viré en gros malaise avec la claque au visage sous le regard de Gildor.

Et ensuite le retour de l'ex dont on avait complètement oublié l'existence. Je suis désolée, mais le personnage ne me touche vraiment pas et j'ai été déçue de savoir qu'il était de retour. J'ai aussi beaucoup de misère à voir Magalie Lépine-Blondeau et Alexandre Goyette ensemble, peut-être à cause des scènes intimes de ce dernier avec Maude Guérin dans Feux à l'autre poste.

Les choses sont devenues encore plus floues qu'au début de la série entre Nadine et son beau brun, qui s'est consolé dans les bras d'une femme malhonnête. Le pauvre Pat, j'avais comme envie de lui dire que « Fanfreluche » s'en foutait de lui.

Pour la 9889320192e fois de la saison, j'ai enfin cru au love quand Patrick a commencé à passer plus de temps chez Nadine et qu'ils s'embrassaient semi. Finalement, Kevin est revenu gâcher les choses (contre son gré bien entendu!) en se faisant enlever.

Je crois que ce sera la seule saison des deux comédiens, qui céderont leur place à de nouveaux enquêteurs l'an prochain (le reste du personnel du District ne devrait pas changer, tel qu'annoncé par Richard Terrien).

La saison 1 (2016-2017) compte 120 épisodes en tout, alors peut-être que leurs nuits en cuillère vont finalement mener à quelque chose de plus torride.

Si tu as aucune idée de quoi je parle (je me sens un peu comme dans le temps du flirt Buffy/Angel 1997), District 31 joue à 19h, du lundi au jeudi, à Radio-Canada + est en ligne sur Tou.tv.

Tous les crédits photos - @ICIDistrict31

Restez informé
Reçoit quotidiennement les dernières nouvelles de Montréal, dans ta boîte courriel.