Tout ce qu’il y a à savoir sur le départ d'Uber du Québec

La fin d'une guerre interminable?
Cheffe de division, Narcity Québec
Tout ce qu’il y a à savoir sur le départ d'Uber du Québec

Mise à jour à (11:34) :

C'est officiel, le service Uber quittera le Québec à partir du 14 octobre 2017.

La rumeur veut qu'Uber quitte le Québec ce matin, alors que Jean-Nicolas Guillemette, directeur général d'Uber au Québec, a convoqué les médias à 11h aujourd'hui,  dans le but d'annoncer l'intention de cesser ses activités dans la Belle Province.

Selon les dires, c'est en raison des nouvelles conditions que lui impose le ministère des Transports; Uber devrait augmenter le nombre d'heures de formation de 15 heures ( 20 à 35), faire une inspection mécanique tous les 12 mois, et resserrer son processus de vérification des antécédents judiciaires. Cette vérification serait désormais effectuée par la police, plutôt que par une firme privée. 

Alors qu'Uber trouve ces exigences exagérées pour ses chauffeurs, on se rappelle que les chauffeurs de Taxi traditionnels doivent se plier à cette formation de 35 heures pour pratiquer leur métier, en plus de payer pour se procurer leur permis. Une formation qu'Uber juge incompatible avec leur modèle d'affaires, étant donné le roulement d'employés occasionnels. 

Cette imposition arrive alors que termine l'année de projet pilote d’un an qui avait été accordée par le gouvernement Couillard. On veut prolonger l'accord avec Uber, mais sous ces restrictions. 

La décision d'Uber n'est toujours pas rendue, mais on se doute fort qu'Uber accepte de se plier à toutes ces exigences: ce serait donc un retrait de ses services qui serait annoncé de matin...À moins que ce soit une stratégie pour faire peur au gouvernement? Nous saurons le dénouement d'ici quelques heures.

Mais la vraie question, dans tout ça: Que va-t-il se passer avec UberEATS? Serait-ce déjà la fin du McDo à domicile?

La source.

La date de fermeture des commerces non essentiels approche et pour éviter la course contre la montre d'ici le 25 décembre, certains magasins ont fait preuve de créativité. C'est le cas du Groupe Dynamite inc., qui offre maintenant la livraison le jour même, en partenariat avec Uber.

À partir du 21 décembre, si tu commandes des morceaux avant 15 h chez Dynamite ou Garage et qu'ils sont disponibles au centre de distribution, un lien Uber te sera fourni par message texte pour les recevoir dans les heures qui suivent. 

Continuer à lire Show less

Pour les clients de la métropole et ses environs, Uber est une manière alternative de se déplacer plutôt que de prendre le taxi. Si ce service est préféré pour plusieurs raisons, une cliente a vécu une expérience épeurante. L’influenceuse en question, Camille la curieuse, a filmé une altercation avec un chauffeur Uber.

Lors d’un trajet entre Montréal et le Quartier Dix30 le mardi 3 novembre, Camille s’est retrouvé la cible d’insultes et de cris de la part de son chauffeur.

Elle a donc filmé le moment et partagé le tout sur son compte Instagram.

Continuer à lire Show less

Le fait d'avoir récemment basculé du orange au rouge force les restaurants de trois régions du Québec à fermer leurs salles à manger.  Envisageant le pire, des membres de l'Association Restauration Québec (ARQ) nous expliquent comment tu peux aider les restaurateurs à ne pas tomber dans le rouge.

Face à des salles à manger fermées, trois moyens s'offrent aux clients pour continuer de profiter de la bonne nourriture de leurs restaurants favoris : la livraison maison, les commandes pour emporter ainsi que les applications de livraison, comme Uber Eats.

Continuer à lire Show less

Je suis une grande adepte de Uber. J'dois en commander un au moins 2 fois par semaine. Et chaque fois, c'est par paresse. J'pourrais très bien prendre le transport en commun pour rentrer chez moi, mais j'suis ben trop lâche pour le faire. Donc, je commande un Uber.

À lire aussi:

Continuer à lire Show less