10 petits bonheurs que toutes les jeunes mamans comprendront

Il n’y a pas d’âge pour avoir des enfants. Idéalment faut juste que tu sois prête. Tu peux ne jamais en vouloir aussi, pis c'est ben correct de même.

Moi, j'en ai pas encore d'enfants, mais j'en veux! Éventuellement. Comme j'ai plein d'amies qui en ont, je suis allée aux sources et je leur ai demandé ce qui les rendait le plus heureuse de leur nouveau rôle de jeune mère et ça m'a presque donné envie d'embrasser l'horloge biologique plus tôt que prévu!

Voici donc 10 petites joies que ressentent toutes les jeunes mamans au quotidien :

1. Tu retombes en enfance. Et personne peut te juger!

C'est sûre que tu t'es reclaqué tous tes films de princesses de Disney préférés, sans aucune retenue!

2. Dans le même ordre d'idée, tu revis un peu ta jeunesse à travers la sienne.

Ton kid aura les plus belles fêtes d'anniversaire, les plus nice costumes d'Halloween, les plus hot chasses de cocos de Pâques et les plus magiques Noël de sa vie. Et tu espères un jour être riche pour le gâter comme pas possible, lui donner tout ce dont tu as rêvé enfant (et reçu ou pas).

3. T'as pu besoin de défaites pour être lazy et faire une sieste d'après-midi.

Ben quoi, c'est exténuant être maman! Et quand bébé dort, faut pas le réveiller, alors c'est clair que tu en profites pour te reposer au maximum! Le souper n'est pas prêt? Tant pis, ta santé est aussi importante que celle de bébé!

4. Toutes les raisons sont bonnes pour rester en mou toute la journée.

Avant, quand tu restais en pyj une journée de temps, tu te sentais quand même un peu mal, t'avais l'impression de rien faire et de perdre ta journée. Mais c'est que c'est ultra confo! Par contre, depuis que bébé est arrivé, t'as plus aucune culpabilité parce que, anyway, il te salit avec ses rots-vomis!

5. Tu redécouvres les saisons et le plaisir de jouer dehors.

Sérieux, on a oublié le fun et l'imagination qu'on avait quand on était petit. Ça s'est envolé où toute cette liberté d'esprit-là? Avoue que, avant son arrivée, tu te rappellais pu comment jouer dans les feuilles, le sable, la neige, la bouette?!

6. T'as jamais éprouvé autant de fierté.

T'étais ben fière de ton coup quand t'as réussi à avoir 90% à un exam pour lequel t'avais même pas étudié?! Avoue que c'est rien comparé à ce que tu as ressenti quand ton p'tit a fait ses premiers pas, dit ses premiers mots, ou quand les autres te disent qu'il est don ben beau ou fin.

7. Tu manqueras pu d'amour et d'affection pendant quelques bonnes années.

C'est de l'amour en barre les enfants. Avoue que les premiers mois de la vie de ton bébé, il les a passés scotché dans tes bras à se faire donner des câlins! Et it te remerciait à coup de sourires à faire fondre le coeur...

8. T'as tous les droits d'être une grosse boule d'émotions sur pattes.

Une amie m'a raconté quelque chose de trop mignon : après avoir passé plusieurs minutes à endormir le chérubin, elle a fini par le mettre dans sa couchette, et la première chose qu'elle a faite ensuite, c'est de regarder des photos et vidéos de lui! Ok, on est quétaine, mais on s'assume.

9. Tu te sens parfois comme un super-héro. Et c'est tellement valorisant!

Tu veux protéger ton enfant de tout, c'est normal. Tu te sens même invincible par moment : des bras et des bisous de maman, c'est une source instantannée de réconfort!

10. Tu vis vraiment le moment présent.

Tu sais que ça grandit très vite un enfant et qu'il faut le vivre à fond parce que ça revient pas (à moins d'en avoir deux pis trois pis quatre).

Une chance qu'on est jamais devenu officiel

Quand t'as l'impression d'être attiré que par l'impossible

J’ai toujours pensé que les relations suivaient des étapes préétablies. La rencontre, le flirt, les dates, la fréquentation, puis le couple. Que l’investissement qu’on apportait, qu’il soit sous forme de temps ou d’émotions, allait mener à quelque chose. Quelque chose de merveilleux qui allait récompenser tous nos efforts. Mais t’es bien la preuve que ce n’est pas l’cas.

J’me sens comme si j’avais pas l’droit d’être aussi bouleversée que j’le suis, parce que dans l’fond, moi pis toi, on n’a jamais été officiels. On survoltait l’amitié et l’amour, se balançant d’un bord pis de l’autre tout dépendant du jour. Et moi, j’ai l’mal de cœur facile. Pis mon Dieu que j’ai eu mal au cœur à bord du manège d’émotions que tu m’as fait vivre.

Continuer à lire Show less

À ceux qui ne croyaient pas en notre amour

À savoir s'ils avaient vraiment raison...

Tu te souviens de la première fois qu’on s’est rencontré, bé ? Oui, la fois que t’as renversé ton drink au complet sur mon plancher d’cuisine. J'suis venue te voir, en maudit, avec ma guenille : « Tiens, pour que tu t’ramasses ».

T’étais l’ami de Justin, le chum d'une amie. T’étais un inconnu qui, j’aurais pensé, aurait pris la guenille et ramassé le dégât qu’il avait fait dans la maison d’une fille qu’il ne connaissait même pas.

Continuer à lire Show less

À lui qui ne sortira jamais complètement de ma vie

On a tous un gars de même dans notre vie...

Quand j’étais jeune, j’pensais que c’était si simple. Que quelqu’un entrait dans ta vie, que ça durait le temps que ça durait, que sa se terminait d’une manière ou d’une autre, et puis que tu passais à autre chose (ou plutôt à quelqu’un d’autre). En tant que hopeless romantique, j’comprends même pas comment j’pouvais penser que même moi, j’étais plus forte que mes émotions. Mais j’ai vieilli, et puis j’t’ai rencontré.

Si j’avais su qu’après 5 ans notre relation serait toujours à la même case, j’pense bien que j’aurais choisi de passer par GO et collecté mon 200$. C’est pas que j’regrette de t’avoir rencontré, mais j’regrette qu’après 5 ans, on ait toujours pas trouvé une manière d’être heureux, ensemble.

Continuer à lire Show less

16 choses à ne pas faire quand tu rencontres les parents de ton nouveau chum

Parce que la première impression, c'est la plus importante!

J’me rappelle au secondaire, quand j’allais chez mon chum et que je disais à peine bonjour à ses parents. J’me pressais quasiment d’enlever mes souliers pour pouvoir descendre au sous-sol et éviter toute interaction avec eux. Et oui, aujourd’hui quand j’y pense, je cringe. Un beau cocktail de malaises, gêne et manque de manières. Yum.

À lire aussi:

Heureusement (ou peut-être pas), ces années de jeunesse sont derrière moi, pas très loin, mais néanmoins derrière. J’aime me mentir et croire que je suis maintenant une adulte responsable, qui, de temps à autres, doit participer à des obligations sociales stressantes. Dont, par exemple, la rencontre des parents de mes nouvelles fréquentations-bientôt-chums.

Alors si toi aussi tu t’ennuies du temps que courrir au sous-sol dans la chambre à l’envers de ton chum pour éviter les parents, c’était pardonnable, et que tu t’apprêtes à être une vraie adulte face à la situation, j’ai des p’tits don’t pour te donner un coup de pouce.

1. Arriver en retard

Arriver en retard, c’est simplement un manque de respect. Mettons qu’ils ne t’ont pas encore rencontrée, et ils t’aiment déjà pas gros.

2. Être lèche-cul

C’est si transparent! Oui, c’est bien de complimenter, mais avec modération SVP. Trop complimenter va seulement leur taper sur les nerfs, et en plus tu passes pour une fille fake. Rappelle-toi, tu sors avec ton chum, pas ses parents.

3. Parler de tes ex

Pense à la rencontre des parents de ton chum comme une première date. Tu parles de tes ex en première date? J’vais assumer que non puisque vous en avez évidemment eu une deuxième. La dernière chose que les parents de ton chum veulent entendre, c’est toi parler de tes anciennes flammes qui ne font plus partie de ta vie.

4. Faire une critique (même si elle est indirecte) sur l’éducation de ton chum

Il n’y a rien de plus offusquant pour un parent. C’est une attaque à leur habilité à éduquer un enfant, la chose à laquelle ils ont dédié leur vie entière. Pire move à faire.

5. Ne pas offrir ton aide

Ceci s’adresse à celles qui vont au typique « souper chez les beaux-parents » pour la première rencontre. Oui t’es l’invitée, mais non, attends pas de te faire servir. Tu vas paraitre pour une lâche, et la première impression est la plus importante!

6. Les appeler par leur prénom et les tutoyer

Les appeler par leur prénom et les tutoyer, c’est un gros non! Messieurs, madame, vous, s’il-vous-plaît, merci : voilà comment on s’adresse aux parents de notre chum. Ils risquent de demander de les tutoyer et de les appeler par leurs prénoms, mais ça doit venir d’eux.

7. Être sur ton cell

Peu importe la situation sociale dans laquelle tu es, c’est impoli d’avoir constamment le nez dans ton cell. Rencontrer ses parents n’est pas une exception.

8. Refuser de manger leur bouffe

Bon, si t’es allergique au saumon et on t’en sert, j’te dis pas d’en manger et de te ramasser à l’hôpital. Mais si c’est un simple caprice et tu laisses ton assiette pleine, que ce soit au resto au chez ses parents, c’est un manque de respect.

9. Parler de sexe

Ton chum pour toi c’est ton chum, mais pour ses parents, c’est leur bébé. Ils savent bien qu’une relation d’adulte vient avec de l’intimité physique, mais pas besoin de leur rappeler que ça s’applique à leur bébé aussi.

10. Parler de mariage ou d’enfants

Pour une première rencontre, c’est trop et trop tôt. Ils connaissent à peine ton nom, ne leur dit pas qu’ils devront en apprendre 5 autres parce que c’est le nombre de p’tits que tu veux.

11. T’habiller comme si tu sortais au bar

Même si ton chum aime bien ta petite robe noire, cette robe dois rester pour des sorties de bars. J’te dis pas d’arriver en col-roulé, jupe en dessous des genoux avec collants opaques, mais un peu de classe t’aidera à faire bonne impression.

12. Être trop affectif

Il existe un juste milieu entre excessivement coller son chum, ou faire comme si vous ne vous étiez jamais tenus la main. En tant qu’étrangère qu’ils n’ont jamais vue auparavant, te voir coller et bécoter leur fils sans arrêt peut les mettre un peu mal à l’aise.

13. Arriver les mains vides

Une bouteille de vin, un dessert, un savon de salle de bain, peu importe : n’arrive pas les mains vides. Ce n’est pas une obligation, mais c’est une gentillesse qui peut te donner un p’tit plus à leurs yeux.

14. S’impliquer dans les chicanes/débats de famille

En tant que « blonde », tu peux évidemment conseiller ton chum sur des problèmes de famille, mais dans votre intimité. Dire ton mot dans les chicanes ou les débats personnels, c’est mettre ton nez où il n’a pas d’affaire, et très déplacé.

15. Ne semble pas pressée de partir, mais ne colle pas

Tu ne veux pas passer pour la fille qui n’attend que l’opportunité de crisser son camp, ni celle qui ne partira jamais. Fie-toi sur ton chum pour un bon timing entre les deux : il connait ses parents bien plus que toi.

16. Ne sois pas dépendante de la présence de ton chum

Ici, je ne parle pas de dépendance affective, mais bien de dépendance sociale. N’aies pas peur de commencer une conversation avec sa mère, même si ton chum est parti dans le garage avec son père pour un bout. J’te l’donne. C’est intimidant et stressant, mais c’est la seule manière d’apprendre à les connaître.