Tout le monde a été marqué par le film Les Dents de la mer, qui est pourtant sorti en salle en 1975. Le grand requin blanc qui terrorise les habitants d'une station balnéaire américaine reste dans l'imaginaire. Alors qu'il est plutôt rare que les requins se trouvent dans les eaux du Québec, un grand requin blanc baptisé Brunswick se balade présentement dans le golfe du Saint-Laurent depuis quelques jours.

L'organisme sans but lucratif Ocearch, basé aux États-Unis, a installé une puce satellite sur ce mastodonte de presque trois mètres de long le 26 février dernier. Il lui est donc possible de suivre les déplacements du requin.

Ce serait la première fois qu'un grand requin blanc serait localisé par l'organisme près du Québec.

Le mâle, qui n'est pas encore adulte et qui pèse plus de 430 lbs, semble apprécier les Îles-de-la-Madeleine, car il y est au moins depuis le 11 juillet, selon Ocearch.

Un compte Twitter à son effigie a même été créé et le requin y dit aimer nos eaux.

Depuis qu'il est suivi par l'organisme, il est parti de la ville de Brunswick, près de le Géorgie, d'où son surnom, et est remonté vers le nord jusqu'au Québec, en longeant la côte est des États-Unis. Il se trouve maintenant à quelques kilomètres de l'Île du Havre aux Maisons.

Plusieurs autres animaux sont suivis par l'organisme pour connaître leurs habitudes de vie. Des puces sont également installées sur des alligators, sur des baleines, des dauphins et des tortues. Plus de 400 animaux sont suivis par les chercheurs de cet organisme. Ces puces sont installées pour mener des recherches scientifiques et sauver l'océan. Des échantillons sont également prévelés sur les animaux par les 174 scientifiques impliqués dans cette aventure.

Les données de Ocearch, qui a commencé ses activités en 2007, sont publiques et leur site web suit les déplacements des animaux en temps réel.