La technologie a ouverte une grande porte sur nos vies. Pour certains, c'est un choix d'y laisser entrer les autres grâce aux médias sociaux. Pour d'autres, c'est l'accessibilité du partage d'informations qui en révèle trop malgré eux. Dans tous les cas, il y a une chose constante: ce n'est jamais acceptable de commenter ouvertement et négativement les choix de vie des autres.

De ces habitudes malsaines sont tirées plusieurs nouvelles expressions: slut-shaming où on juge les photos ou l'habillement trop osé selon nous, le fat-shaming, où on juge le poids des autres, et même mom-shaming, où on remet en doute les compétences maternelles d'une personne.

Alors qu'on voit beaucoup trop souvent les trois, autant chez les célébrités que dans notre quotidien, Jenna Dewan Tatum, que tu connais du film de danse Step Up, a eu droit à un petit mélange de slut-shame et de mom-shame alors qu'elle a publié une photo un peu osée sur son compte Instagram

via @jennadewan

La photo, qui a reçu 179 253 mentions j'aime en moins de 48 heures et 1 536 commentaires n'a pas fait l'unanimité. Parmi les commentaires, plusieurs parlaient du fait qu'elle soit mère:

« Of course she is hot but poor Everly. What signals is she sending to her young daughter? Mummy's bum is all over the net haha. Lead by example.»

« Évidemment qu'elle est sexy mais pauvre Everly. Quel message envoi-t'elle à sa jeune fille? Les fesses de maman sont partout sur Internet haha. Suivre l'exemple. »

« You have a kid... Shame on you. »

«Tu as un enfant... Honte à toi. »

« Beautiful, but you are a mother. Be a role model for your daughter.»

« Magnifique, mais t'es une mère. Soit un exemple pour ta fille. »

Pour ceux qui ont manqué le bateau, Jenna a eu une fille avec le beau Channing Tatum, son partenaire de Step Up, et mari: 

via @everly.tatum

La célébrité, qui avait confié au Allure être très bien dans sa peau n'a pas pris la peine de commenter, mais a répondu de la plus belle manière. En publiant ceci:

via @jennadewan

« Tu peux définir qui sont les femmes fortes. Elles sont celles qui s'appuient les unes sur les autres au lieu de se rabaisser. »

Parce qu'avec les inégalités que certaines femmes vivent encore au quotidien, même en 2017, est-ce qu'on devrait vraiment se permettre de se rabaisser entre nous? 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter