On y a tous pensé au moins une fois: « qu'est-ce que Vladimir Poutine pense de... la poutine? » On n’a toujours pas cette réponse, mais dorénavant, c'est officiel un restaurant de poutine va ouvrir en Russie et tout est pareil sauf le fromage en grains. À un point tel, que le resto demande l'aide de cuisiniers canadiens.

Cet automne, Moscou verra la toute première « Poutinerie » ouvrir dans ses rues. D'abord sous la forme d'un foodtruck, la Poutinerie a tellement bien marché que les propriétaires sont prêt à investir dans un plus gros restaurant.

Via Facebook La Poutinerie

Bien que la poutine ne soit pas le plat le plus dur à reproduire au monde, il semblerait qu'on oublie que le secret de fabrication du fromage en grains est plus complexe qu'on le pense.

Les propriétaires du resto ont demandé à plusieurs fromagiers russes de recréer le fromage en grains, mais jusqu'à maintenant, personne n'a réussi cet exploit. Pour ces raisons, les deux propriétaires font un appel à tous les cuisiniers canadiens qui pourrait les aider à recréer le précieux fromage.

Mis à part cet élément, la poutine russe semble bien fonctionner d'après ce que rapporte La Presse. Tout de même adapté à la culture gastronomique russe avec quelques variantes qu'on n’a pas ici, le goût de la poutine reste essentiellement le même.

Via Facebook la poutinerie

On pense à la poutine au crabe ou encore celle au boeuf Stroganov qu'on ne trouve pas encore au Québec. Sinon, la classique reste la même, peu importe où on la mange.