Le « freckling », la nouvelle tendance beauté qui explose en popularité au Québec

Si, lorsque j'étais ado, on m'avait dit que les taches de rousseur reviendraient à la mode un jour, j'aurais éclaté de rire. Et si on m'avait dit que les gens iraient même jusqu'à se faire tatouer pour se doter de « freckles » sur le nez et les joues, je ne l'aurais jamais cru! Comme plusieurs d'entre vous probablement, j'ai passé mon secondaire à tenter de cacher les multiples taches de rousseur qui couvrent mon visage à l'aide de font de teint. Et pourtant, c'est tellement mignon!

Il faut croire que c'est vrai que les modes partent et reviennent parce qu'après le microblading et le maquillage permanent aux lèvres et aux yeux, une nouvelle tendance fait tranquillement son entrée dans les salons d'esthétique du Québec: le « freckling »

Gabrielle Rainbow, une artiste tatoueuse d'origine montréalaise, réputée dans le monde des « faux freckles », te dit tout ce que tu dois savoir sur cette tendance, si tu rêves secrètement d'avoir de petites taches de rousseur.  

La mode des taches de rousseur est apparue il y a quelques années lorsque des vedettes comme Kylie Jenner ou Meghan Markle, par exemple, publiaient des photos de leur visage au naturel. On pouvait alors apercevoir ces petits points laissés par le soleil. Les gens ont alors commencé par les maquiller au crayon, utiliser des tatouages temporaires, et avec les années, le maquillage a laissé place au tatouage semi-permanent.

Selon Gabrielle Rainbow, la tendance a beaucoup évolué. Elle est plus populaire aux États-Unis, mais commence à se propager de plus en plus au Québec. L'artiste-tatoueuse qui avait déjà beaucoup de clients à Montréal habite maintenant à Atlanta depuis deux ans, où elle continue de pratiquer sa passion. « Avant, de nombreux clients voulaient seulement un peu de taches de rousseur et quelques années plus tard, ils reviennent parce qu'ils veulent en avoir plus! Ils veulent avoir ce look naturel d'été à longueur d'année. » 

Qu'est-ce que c'est exactement?

C'est un tatouage dans ton visage, donc d'abord, tu dois être certaine que c'est vraiment ce que tu veux. Par contre, puisque les artistes utilisent la plupart du temps de l'encre semi-permanente (assure-toi de ceci), elle va pâlir avec le temps, voire même tranquillement disparaître. Tu dois ensuite aller faire des retouches tous les ans ou aux deux ans si tu veux garder de beaux « freckles ». La séance dure en moyenne 30 minutes et n'est pas très douloureuse, sauf autour de l'oeil.

« Avant de le faire, assure-toi que c'est quelque chose que tu vas aimer à long terme. Fais bien tes recherches sur les artistes que tu trouves et demande-leur de te montrer des photos de clients avant et plusieurs semaines après la procédure », explique Gabrielle Rainbow. 

Si tu veux essayer ce look, mais que tu n'es pas prête à t'engager tout de suite dans un tatouage semi-permanent, tu peux toujours y aller avec les taches de rousseur au henné. Si tu aimes ça, tu pourras passer à l'étape suivante.

Ça coûte aux alentours de 350$, selon le salon. Plusieurs endroits offrent ce service à Montréal, dont le Studio Eli Ross

5 « fun facts» sur les taches de rousseur 

  • Elles indiquent le niveau de sensibilité de la peau au soleil: les taches de rousseur sont de petits amas de mélanine qui s'accumule dans certains endroits de la peau. Plus on a de « freckles » , plus notre peau est sensible au soleil. 

  • Elles servent de crème solaire naturelle: les cellules responsables de la pigmentation de la peau font office de protection solaire naturelle puisqu'elles brunissent la peau pour la rendre plus résistante aux rayons UV. Attention, ça ne veut pas dire de ne pas mettre de crème, au contraire! 

  •  Les roux n'en ont pas nécessairement: seulement 80% des personnes rousses possèdent le gène MC1R qui crée les taches de rousseur. 

  • Elles ont autrefois été signe de sorcellerie : au Moyen-Âge, les personnes qui en possédaient étaient considérées comme des sorcières ou des adoratrices du diable. 

  • Personne ne naît avec : elles sont le résultat d'une exposition au soleil. Les bébés n'en ont pas!