En grandissant, l'amour inconditionnel pour Disney est considéré comme tout à fait normal: presque chaque petite fille rêve, elle aussi, d'être une jolie princesse.

Toutefois, au cours des dernières années, beaucoup de questionnements sont nés de la culture des princesses. Bien que chaque princesse nous apprenne de belles valeurs, comme Pocahontas qui nous apprend de rester vrai, ou Ariel qui nous prouve que les apparences n'ont pas d'importance, il y a toujours eu la problématique où les princesses vivent tous selon le même stéréotype: être belle, gentille, soumise et amoureuse du premier homme qui va la sauver. 

La belle au bois dormant qui a besoin d'un baiser pour se réveiller, la petite sirène qui fait tout pour son prince qui lui rendra la voix ou Blanche-Neige qui se fait sauver de la méchante sorcière....le bonheur de la majorité des princesses dépend des hommes.

Une étude partagée par le Washington Post a même prouvé que plus que les jeunes filles étaient engagées avec la culture des princesses, plus elles agissaient d'une manière féminine et stéréotypée. Mais encore, les fillettes avec une mauvaise estime corporelle étaient plus susceptibles à développer de l'intérêt pour cette culture. 

Même si Disney s'est adapté récemment avec l'arrivée d'Elsa, Anna, Mérida et Moana, toutes des princesses « fortes et indépendantes » , l'image globale reste, d'où est né #DreamBigPrincess. 

via @katetparker

#DreamBigPrincess, c'est un hashtag qui encourage les jeunes filles à suivre leurs rêves et à être des ''princesses à leur manière''. Selon cette philosophie, c'est totalement correct d'être coquette à ses heures, et de partir à l'aventure dans la bouette un peu plus tard. Les jeunes filles ne devraient pas avoir à choisir entre princesse ou tomboy, et devraient encore moins grandir en pensant dépendre d'un « prince charmant ». 

Pour l'occasion, une campagne fut lancée où Disney a engagé 19 photographes féminines qui ont pris des clichés de filles dans 15 pays différents. L'objectif est d'illustrer des modèles féminins forts et inspirants à travers le monde: des vraies filles qui vivent dans le vrai monde, pas des contes de fée. Parmi ces braves personnes, on retrouve une petite Brésilienne de 11 ans qui aspire à être championne de surf, et Rong Jing, une escrimeuse handisport chinoise médaillée d'or aux Jeux paralympiques de 2016. 

via @voguemagazine

Kate T. Parker, une des photographes sélectionnées donne son opinion sur le sujet à Vogue

« Je ressens vraiment la responsabilité de montrer aux filles ce qui est possible. Tellement d’images de femmes sont photoshoppées, filtrées et hors de la réalité aujourd’hui… »

Du 15 août au 11 octobre, Disney  nous encourage à aider la cause en prenant de nos ''princess moments'' et les publiant sur Instagram, Twitter ou Facebook en utilisant le hashtag #DreamBigPrincess. Pour chacune d'elles, Disney World Services versera à l’organisation Girl Up, qui œuvre pour l'émancipation des adolescentes dans les pays en voie de développement, et ce jusqu'à 1 million de dollars. 

Un hashtag qui fait du bien. #DreamBigPrincess

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter