C'est difficile pour une femme de n'avoir aucun complexe dans un monde où on est tous les jours exposé à des centaines de photos retouchées dans les médias. La technologique se développe de plus en plus, et c'est maintenant ta petite voisine de 12 ans qui réussit à retoucher ses photos Instagram ni vue ni connue, pour avoir l'air d'une vraie vedette hollywoodienne. 

Radhika Sanghani, une journaliste londonienne, a récemment décidé de parler de son plus gros complexe: son nez. Dans un article, elle raconte comment elle a passé sa vie entière à éviter les photos de profil. Elle était devenue une pro pour savoir comment se positionner pour que son nez soit à son meilleur: 

« I’ve spent my whole life hiding from a side-profile photograph. Every time I see a camera I know exactly how to position myself so my nose isn’t captured on film in its full, crooked glory. I know I’m not the only one - and I want you to help me put an end to it. »

Alors qu'elle a passé sa vie à croire que la beauté consistait en un petit nez fin à la Mila Kunis, elle a réalisé qu'avec le temps les standards de beauté avaient évolué. On a maintenant des mannequins taille plus qui défilent pour de la lingerie, les vergetures sont de plus en plus acceptées et des femmes avec des maladies de peau réussissent à être égérie de produits de beauté. 

Mais pour ce qui était des nez, rien n'avait été fait. Voici pourquoi elle a décidé d'être la pionnière d'un nouveau mouvement de body positivity: le #sideprofileselfie. 

Le #sideprofileselfie, c'est un mouvement qui encourage les gens à prendre une photo de leur profil et célébrer leur beauté naturelle. Radhika Sanghani fut la première à le faire, et elle avoue que ce fut très libérateur et ça l'a beaucoup aidée à s'accepter. 

À sa grande surprise, c'est plusieurs centaines de photos qui ont envahi Twitter et Instagram en moins de 48h. 

C'est majoritairement des femmes qui y participent alors que Radhika Sanghani reçoit des dizaines de beaux messages de remerciements de personnes qui étaient complexées et sont touchées du mouvement.

Le hashtag a fait place à de nombreux beaux témoignages: 




...et à plusieurs femmes qui célèbrent leur beauté naturelle:

@dina.puglieseembedded via

@elocaramembedded via

@phiesta22embedded via


Il y a même quelques hommes qui ont suivi cet inspirant mouvement!



La plus belle chose à propos de ce mouvement, c'est la diversité. Que le nez soit plus long, plus large, avec ou sans os, le fait d'en voir des centaines permet définitivement aux personnes complexées de réaliser qu'elles ne sont pas laides, et surtout, qu'elles ne sont pas seules. En 2018, c'est l'année du #BigNoseLove. 

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications