Sign in
Mon constat après ma première vraie semaine sur Bumble

J'ai traversé l'année en force, au chaud, bien entourée. J'reviens au pays, ma p'tite date sans engagement, mais avec bénéfices me signifie son désir de se matcher avec une autre. Fini la sexualité Pinpin. Flûte à bec. Cette simplicité n'était pas faite pour durer. C'était trop beau pour être vrai.

Me dis, « OK, on va arrêter de jouer les victimes ». Je deviens en symbiose avec mon vagin, je laisse pas mon futur orgasme entre les mains du destin, OH QUE NO! Faque, pas plus folle qu'une autre, download Bumble. Me casse pas la tête à écrire que j'aime rire, les soirées entre amis, le bon vin pis le hiking. Moralement parlant, si j'écris ça, non seulement je ne me respecte pas, mais en plus je deviens une fille parmi tant d'autres. Une autre âme seule, un autre coeur à prendre. 

J'ai donc opté pour la vérité. J'ai rien mis de spécifique. J'suis wide open sur les occasions. J'veux pas me poser de questions. J'veux autant rencontrer un futur époux que quelqu'un qui va faire battre vite mon pouls. Cette rime représente mon année 2020.

Pis là j'y vais all in. J'ai écrit à tous mes matchs. Bon, pas nécessairement un roman, un simple « Yo » qui semble, selon ce que j'ai compris, être peu attrayant comme première approche. Je dois donc upgrader mes interventions un brin et investir un peu plus de temps pour ne pas avoir l'air de quelqu'un qui a été à l'école de la vie.

Certains sont straight to the point. Ça fait la job, tsé, tant qu'à se dire n'importe quoi pendant des heures, aussi ben se voir au pc pis être enligné sur la suite.

Le gars est parfait. Il reprend ma description à sa sauce, n'a pas besoin de mon carnet de vaccins pis de 45 heures d'échanges sur nos anciennes relations et nos brisures du passé. Très cool.

Ça devrait pas mal toujours se passer comme ça. Pas de niaisage. Pas de perte de temps. Sans joke, c'est la date où j'ai le moins investi de temps et de mots. 15 mots. Cinq minutes. Merci bonsoir.

Ce gars devrait donner des conférences sur l'art de dater sur les applications sans faire chier et sans se faire chier. L'avoir devant moi, je lui ferais un câlin en le remerciant d'exister. Ça me réconcilie avec le dating simple. Le dating tout court, en fait.

Mais. C'est pas toujours beau comme ça. Ça peut être tout le contraire et y'a RIEN qui va bien. Rien rien rien. Des fois, je comprends juste pas les gens. Pis ça va plus loin que juste de l'incompréhension, ça me met en beau fusil.

Déjà je me dis, « oui je la comprends de vouloir te crisser là si tu es sur les sites de rencontre ». Et, je pense qu'elle fait sûrement un nice move. Toi garçon, tu attends même pas que ta relation finisse, tu start déjà à vouloir rencontrer pendant que tu anticipes une rupture. Et après, quand elle te laisse finalement, tu te lâches lousse.

Je t'ai flushé de Bumble. Viens pas me rechercher en m'annonçant que t'es célibataire. Comme si j'attendais après toi, comme si tu étais indispensable ou le sauveur de ma vie? Je comprends pas le move.

J'ai zéro envie de dater un gars qui vient de se séparer. Je suis pas là. J'suis un très bon rebound, mais je feel zéro pour être miss entertainment sans engagement. J'ai assez donné dans ce registre. Le p'tit clown ça y tente pas. 

Moi, je demande rien. Je suis ben relaxe en train de faire de la soupe aux pois dans ma cuisine. Ça commençait a sentir le p'tit lardon pis le céleri. Et là, toi, mon champion, t'arrives. Tu reviens,vitesse grand V, se fait virer de bord et m'insulte. C'est comme inévitable, on dirait. Refus et rejet = mange de la marde, t'es vraiment rien qu'une grosse conne. T'es laide. Tu pues. Pis je t'aime pas. 

Un peu de solidarité? DE QUOI TU PARLES! Tu attends quoi de moi? Que je t'assiste dans tes moments post-rupture? Faut régler quelque chose. Être célibataire et avoir un profil sur Bumble, c'est une chose. C'est une plateforme de rencontres. Bumble, c'est Bumble, j'ai des matchs avec des gens sur la plateforme.

Mais en rien, le fait qu'on se soit parlé sur Bumble te donne la liberté de me retrouver sur Facebook parce que je t'ai supprimé sur Bumble. Tu t'es jamais dit que je t'ai supprimé pour une raison? Dans ce cas-ci, parce que t'es en couple. Une raison valide, non? Ne me cherche pas. Ne me retrouve pas.

Pis surtout. Viens pas m'insulter parce que ma réponse fait pas ton affaire. Tu veux j'te dise la vérité? Y'a trop de gens comme toi sur les internets. Des impulsifs de l'insulte. JAMAIS je vais dater un gars qui me traite de noms parce que je lui dis non.

Tous les hommes de la planète seraient comme ça que je daterais pu jamais. Je me masturberais sans jamais vouloir d'interactions avec le sexe opposé. J'me ferais pas insulter chose.

Veux-tu j'te la donne, l'heure? J'vais te la cr*sser dans face l'horloge. Franchement. Tu t'attends à quoi? Que j'fasse HEY finalement j'ai vraiment envie de te rencontrer, moi un gars qui me traite de bitch et qui me sort une psychanalyse a deux cennes pour me rabaisser, ça me turn on ben raide!

Un passé non réglé? Si tu me lisais, tu saurais que j'ai une vie au grand complet non réglée. Des p'tits, des gros bobos, des tout neufs pis des tout rouillés. Et je le vis très bien.

Bref, Bumble. J'ai décidé de pas me laisser décourager et affecter par cette expérience négative. Sinon aussi ben dire que ma vie est finie. On va pas laisser une pomme pourrie bousiller mon mood.

J'ai des dates la semaine prochaine. À suivre! 

Pour lire toutes les chroniques Célib-à-terre de Merlin Pinpin, c'est ici.

Les opinions exprimées dans cet article sont celles de la collaboratrice et ne reflètent pas nécessairement la position de Narcity Media sur le sujet.