Le 13 mars dernier, le gouvernement annonçait la fermeture de tout établissement scolaire dans la province pour les deux prochaines semaines, crise de COVID-19 oblige. Ces deux semaines se sont ensuite transformées en mois. Voilà que deux mois plus tard, les élèves du primaire pourront retourner à l'école graduellement, alors que ceux du secondaire devront patienter jusqu'en septembre. 

C'est ce qu'a annoncé ce lundi le premier ministre François Legault, lors du dévoilement du plan de déconfinement de la province durant sa conférence de presse quotidienne sur les développements de la pandémie de la COVID-19 en sol québécois. 

Le chef politique s’est une fois de plus présenté devant les journalistes pour en faire l'annonce, accompagné du directeur de la Santé publique, Dr Horacio Arruda, et de la ministre de la Santé, Danielle McCann.

Le premier ministre a confirmé que ce seront les élèves du primaire qui retourneront en premier sur les bancs d’école, et ce, dès le 11 mai, incluant les garderies et services de garde. 

Le déconfinement débutera dans les régions du Québec les moins touchées par la COVID-19 et où la situation est stable. Selon les données de l’Institut national de santé publique du Québec, ce sont le Bas-Saint-Laurent, la Côte-Nord, l’Abitibi-Témiscamingue et la Gaspésie qui comptent le plus faible nombre de personnes infectées par le nouveau coronavirus.

Quant aux écoles du Grand Montréal, incluant les villes du 450, elles rouvriront dès le 19 mai. 

« On va suivre la situation. Si jamais la situation s’empirait, on va se réajuster. Les mots importants sont graduel et prudence, prudence, prudence. »

François Legault a tenu à préciser encore que les parents ne seront pas obligés d’envoyer leurs enfants à l’école.

« C’est important de savoir qu’ils pourront les garder à la maison », avoue-t-il. 

M. Legault a évoqué cinq raisons précises pour la réouverture des écoles primaires, dont le bien des enfants avec des troubles d'apprentissages, les risques de santé limités et « parce que la vie doit continuer ». 

Pourquoi ne pas rouvrir également les écoles secondaires, cégeps et universités? « C’est important qu’il y ait une réouverture graduelle », confirme Legault, ajoutant que les étudiants du secondaire utilisent davantage le transport en commun, où conserver deux mètres de distance est plus difficile. 

François Legault semble tâter le terrain depuis les dernières semaines, alors qu'il avait d'emblée annoncé que les écoles pourraient rouvrir dès le 4 mai. Il s'est par la suite rétracté. 

Lundi après-midi, le ministre de l'Éducation et de l’Enseignement supérieur du Québec, Jean-François Roberge, donnera plus de détails sur le plan de réouverture des écoles. 

Comments are now closed.
Account Settings
Notifications
Favourites
Share Feedback
Log Out

Register this device to receive push notifications