La semaine dernière, le mot « momo » a commencé à défrayer la manchette, et ce n'était pas une nouvelle concernant le Collège Montmorency de Laval. 

Le « challenge » rappelle un épisode hyper obscur de Black Mirror ou le film Nerve avec Dave Franco: des adolescents partout à travers le monde reçoivent un message Facebook contenant un numéro de téléphone mystérieux à ajouter sur l'application WhatsApp. Un inconnu entre alors en communication avec les « joueurs » qui doivent réaliser des défis super dangereux afin de rencontrer Momo, le personnage sur la photo ci-bas. 

@l_episode_ytembedded via  

Plusieurs tabloïds ont rapporté que les défis sont tout à fait atroces et que certains mènent même au suicide. Le décès d'une petite fille de 12 ans lié au « jeu » aurait été confirmé en Argentine, rapporte The Sun. 

Des spécialistes croient que le défi aurait été créé par des criminels pour voler de l'information et extorquer les ados via Internet, rapporte BBC. Les numéros seraient liés à des escrocs au Japon, en Colombie et au Mexique. 

Malheureusement, le « Momo challenge » s'est rendu jusqu'au Québec, selon le Journal Métro. En effet, les policiers de Longueuil affirment que des jeunes Québécois ont récemment été intimidés via l'application WhatsApp. Les arnaqueurs auraient menacé de divulguer des informations personnelles sur eux s'ils ne se prêtaient pas aux « défis ». Les autorités confirment que les bandits racontent des mensonges et qu'il est très dangereux de répondre et d'ouvrir les liens. 

Quoi faire si tu reçois un message? Fais un screen shot et contacte les policiers. 

On rappelle à toute personne souffrant du mal de vivre ou connaissant une personne en détresse que plusieurs ressources existent, comme l'Association québécoise de prévention du suicide disponible 24/24 7 jours semaine au 1 866 APPELLE (277-3553).

Adaptation française de l'article de Jasmine Girn, Narcity Canada. 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter