Hier avait lieu la 350e de l'émission Tout le monde en parle et pour l'occasion, Guy A. Lepage a reçu sur son plateau nul autre que le premier ministre du Canada Justin Trudeau. C'était la première fois en 15 ans qu'un premier ministre canadien en fonction ait accepté de se joindre à l'émission. 

À lire également: Tu pourras officiellement te faire bannir à vie si tu avoues consommer ou acheter du cannabis aux frontières des États-Unis

Justin Trudeau était de passage afin d'expliquer et de défendre sa position sur le sujet quelques jours seulement après ce moment historique pour le Canada. Comme un politicien bien endurci, le premier ministre a répété son discours : « On a fait le constat que le système de prohibition qu'on a eu pendant 90 ans ne fonctionnait pas pour protéger nos enfants et ça donnait trop d'argent au crime organisé.» 

Lorsque l'animateur a soulèvé qu'étant donné que l'âge légal pour aller dans les succursales de la SQDC est de 18 ans, les jeunes vont continuer de s'approvisionner illégalement, donc ça ne changera rien, Justin Trudeau a répondu d'un soupir en disant : «Il y a-t-il un marché noir, pour les jeunes, pour l'alcool? Il n'y a pas de marché noir pour l'alcool.»

Via TLMEP-Capture d'écran

Justin Trudeau affirme qu'il est conscient que c'est une drogue qui peut avoir des effets néfastes jusqu'à 25 ans, mais il rappelle que la légalisation n'est pas une recommandation: «C'est plus dangereux pour les jeunes. C'est dommageable à 50 ans, c'est dommageable à 90 ans, c'est une drogue ce n'est pas recommandé. Le défi qu'on a c'est de remplacer le marché noir. [...] C'est sûr que c'est un gros changement, il va y avoir des périodes d'ajustement.»

Le premier ministre a aussi répondu aux questions à propos des relations internationales du pays avec entre autres le président Trump et l'Arabie saoudite qui font les manchettes ces derniers temps et sur le plan d'action pour réduire le réchauffement climatique.

Au final, Justin Trudeau a offert une entrevue sans vague. Il était posé et a défendu ses positions calmement. Sur les réseaux sociaux, plusieurs ont été ravis de l'entrevue alors que d'autres se sont plutôt plaints que le premier ministre a «rejoué sa cassette».

 

 

Certains ont même accusé la production d'avoir envoyé les questions à l'avance pour que Trudeau puissent se préparer, ce à quoi Guy A. Lepage a répliqué sur Twitter.

Vous pouvez regarder l'entrevue intégrale ici.

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter