La SAQ sera en grève 18 autres jours et les Québécois n'approuvent pas du tout - Narcity

La SAQ sera en grève 18 autres jours et les Québécois n'approuvent pas du tout

La SAQ a voté vendredi en faveur de 18 journées de grève non consécutives en plus des 5 autres déjà utilisées.

On se souvient de l'annonce de grève de la Société des alcools du Québec (SAQ) juste un peu avant la Saint-Jean qui avait fait paniquer tout le monde de peur de finir sur la Pabst. Bien que la SAQ fut finalement ouverte lors de la grève, on a eu droit à pas moins de 5 jours de grève depuis juin.

À lire aussi: La SAQ vient officiellement de tomber en grève

En fin de semaine, on a su que la SAQ a voté en faveur de 18 autres journées de grève non consécutives puisque les négociations n'aboutissent pas.

Les négociations entre les syndicats et les dirigeants n'aboutissent pas. Les employés de la SAQ se plaignent de la précarité de leur emploi et du peu de mesure de conciliation travail-famille offerte. Pour ces raisons, la SAQ a décidé vendredi de voter pour 18 autres journées de grève non consécutive afin de faire pression et d'obtenir gain de cause.

Présentement, 70% du staff est à temps partiel. Cette position est précaire, car il n'y a pas de minimum d'heure garanti et les employeurs ne fournissent pas d'horaire stable. Difficile donc d'avoir une seconde job à temps partiel pour compléter les chiffres.

Pour obtenir une place plus avantageuse à temps plein, ça peut prendre jusqu'à 15 ans de service à la SAQ. Selon une porte-parole de la SAQ rapportée par TVA Nouvelles, depuis le mois de janvier c'est pas moins de 600 employés qui ont démissionné à cause des conditions de travail.

Les Québécois ont vite réagi à la nouvelle et ne comprennent pas pourquoi les employés se plaignent.

Via commentaire FB

Via commentaire FB

Ce qui ressort des commentaires, c'est que la population trouve que les employés de la SAQ sont déjà très bien payés pour l'emploi qu'ils occupent et qu'ils ne devraient pas chercher à obtenir d'autres conditions en plus. Il faut noter que le salaire ne fait pas partie des préoccupations de la SAQ et que c'est vraiment au niveau de la précarité de l'emploi et des horaires que les revendications portent.

 

Partager sur Facebook