Les arnaqueurs trouvent toujours plein de moyens pour nous voler de l'argent. Internet est devenu un paradis à fraudeur et si on est pas trop conscient des risques, il est assez facile de se laisser prendre. Cette semaine, la Sûreté du Québec (SQ) a émis une alerte concernant un nombre de cas grandissant de sextortion au Québec.

À lire aussi: Des banquiers volent 5000 identités québécoises dans une histoire à la Catch Me If You Can

L'objectif de la sextortion est de menacer la victime et de l'humilier en exposant ses habitudes pornographiques à tous ses contacts. Un des stratagèmes courants est de se faire passer pour quelqu'un d'autre de séduisant et de simuler un intérêt érotique pour la victime. Celle-ci, se croyant dans un échange sexuel à la webcam, se déshabille et effectue des actes intimes. Après ça, le fraudeur se révèle et demande de l'argent en échange de la non-divulgation de la vidéo pas mal gênante. 

À lire aussi: C'est quoi le « Momo challenge » et pourquoi tout le monde en parle

Selon ce que rapporte la SQ, la stratégie des arnaqueurs consiste à trouver le mot de passe de leurs victimes pour les menacer ensuite de divulguer les vidéos pornographiques qu'elles consultent.

Mercredi le 22 août, dans un communiqué officiel rapporté par le Journal de Montréal, la SQ informe le Québec que de plus en plus de cas de sextortion leur sont rapportés depuis quelques semaines. Dans ces cas, la SQ recommande de couper tout contact avec les arnaqueurs et de ne donner aucune somme d'argent.

Les forces de l'ordre invitent aussi toute personne victime de sextortion à communiquer avec eux au 1-800-659-4264 dans les plus brefs délais.

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter