L'Arabie saoudite punit le Canada sévèrement et voici tout ce qui arrive - Narcity

L'Arabie saoudite punit le Canada sévèrement et voici tout ce qui arrive

Les sanctions de l'Arabie saoudite envers le Canada sont intenses.

Depuis que le Canada a critiqué la façon dont les manifestants pour les droits des femmes étaient traités par l'Arabie saoudite dans un tweet dimanche soir, le royaume arabe n'a pas cessé de riposter avec vigueur pour montrer qu'il n'accepterait pas qu'on remette en doute son régime. Après l'expulsion de l'ambassadeur canadien et le rapatriement de l'ambassadeur saoudien, c'est maintenant toutes sortes de sanctions intenses que le Canada subit.

À lire aussi: Conflit Arabie saoudite/Canada: 15 000 étudiants saoudiens doivent quitter le pays

Le gouvernement saoudien souhaite donner un exemple au monde en montrant qu'il ne tolérerait pas qu'on critique son régime d'aucune façon. Il reproche au Canada de ne pas s'être mêlé de ses affaires.

Pour commencer, les étudiants saoudiens ont maintenant 4 semaines pour quitter le Canada et ce, même si leurs études ne sont pas complétées. C'est donc plus de 15 000 étudiants qui vont devoir arrêter leurs études au Canada pour les poursuivres ailleurs dans le monde.

Mardi soir, l'Arabie saoudite a annoncé vouloir aussi que tous les patients saoudiens à l'hôpital soient également transférés ailleurs qu'au Canada. 

Le royaume arabe a aujourd'hui pris l'iniative de retirer tous ses actifs du Canada. Toutes les actions canadiennes détenues par des gestionnaires saoudiens doivent désormais liquider absolument tous leurs investissements au Canada. L'impact est tellement fort que le dollar canadien a perdu 0,5% de sa valeur.

Pour ajouter aux sanctions, l'Arabie saoudite a décidé de cesser toute importation de blé en provenance du Canada. En 2017, le Canada avait exporté 14,7 millions de tonnes de blé au royaume arabe.

L'Arabie saoudite a également invité un ambassadeur iranien à venir s'installer. Un geste qui pourrait améliorer les relations entre les deux puissances.

Selon un communiqué de la monarchie du Golf rapporté par le Journal de Montréal, si le Canada ne se rétracte pas sur les critiques faites à l'égard des droits de la personne dans le pays, d'autres sanctions suivront. 

Ce qui est encore plus inquiétant, c'est que le Canada a demandé le support des États-Unis et de l'Europe, mais personne n'ose appuyer le Canada. Pour l'instant, le Canada refuse de revenir sur sa critique. On est seuls sur ce coup-là.

Partager sur Facebook

Poursuis ta lecture

Recommended for you

Kayan Naghshi