Ça nous est tous arrivé, tu vas te ressourcer dans un lac, tu te baignes tout est chill pis la... Des ost*es d'algues dégueulasses partout dans le fond du lac! J'ai une bad news pour toi, ça risque de t'arriver plus souvent. Y'en a maintenant tellement que le problème pourrait prendre une envergure nationale.

À lire aussi: Voici toutes les places où éviter de te baigner à Montréal car l'eau est contaminée

Plus précisément, c'est une espèce d'algues en particulier qui pose problème. Le myriophylle est aussi appelé « plante zombie » parce qu'il se reproduit super facilement et rapidement. En fait, le simple fait d'en couper un morceau dans ses mains et d'en jeter dans une rivière contribue à sa propagation.

La « plante zombie » ne pose pas de risque pour la santé, toutefois, elle a causé d'autres désagréments qui peuvent même faire baisser la valeur d'un chalet à proximité. Vu qu'elle se reproduit super facilement et qu'elle pousse vite, elle vole les nutriments des autres plantes. Le lac finit par se retrouver envahit par la plante zombie et ça détruit la biodiversité aquatique du lac. Comme si c'était pas assez, elle attire aussi les moustiques!

L'Union des municipalités du Québec (UMQ) et quelques autres organismes se sont alliés et souhaitent qu'une campagne de prévention à l'échelle nationale soit mise en place. La plante est actuellement présente dans au moins 110 lacs du Québec, voilà pourquoi La Presse annonce que l'UMQ « réclame que le gouvernement provincial déclenche une campagne massive d'information «équivalente à celles qui ont été créées pour lutter contre l'alcool au volant». »

Sachant qu'ils ne peuvent pas empêcher les gens de se baigner, ils comptent faire pression sur le gouvernement provincial afin de sensibiliser la population aux moyens d'éviter sa propagation. Les méthodes pour éliminer cette plante sont assez coûteuses. Par exemple, c'est maintenant 90 000$ qui ont été investits au lac Lovering, près de Magog pour éradiquer la fameuse « plante zombie ». Tout cet argent plus tard, c'est seulement 10% du travail qui avait été complété. 

On veut donc principalement s'attaquer aux lacs qui ne sont pas encore envahis avant qu'il ne soit trop tard. 

Source

Les commentaires sont maintenant fermés.
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter

Enregistre cet appareil afin de recevoir des notifications