Cet été, avec l'annonce de la légalisation du cannabis, des emplois dans le domaine du cannabis se sont ouverts. Comme c'est toujours illégal dans la plupart des États américains, on savait que les douaniers pouvaient restreindre l'accès aux personnes liées à l'industrie du cannabis.

À lire aussi: Les États-Unis peuvent bannir les Québécois qui travaillent dans l'industrie du cannabis de leur pays

Maintenant, c'est officiel, si tu es lié à l'industrie du cannabis ou si tu consommes, tu vas te faire bannir à vie des States. Bye bye tes fins de semaine à Old Orchard.

À lire aussi: Les cellulaires des Québécois pourront maintenant être fouillés et confisqués à la douane américaine

En juillet dernier, un investisseur dans l'industrie du cannabis s'était vu retiré son privilège de passer les douanes américaines à cause de son implication dans le commerce du cannabis, rapportait CTV News. Cet incident laissait présager que ça serait plus compliqué pour les Québécois impliqués dans le cannabis qui voudraient passer la frontière.

Les États-Unis l'ont officiellement annoncé que, même si le weed est légal au Canada, il n'est pas question que des personnes liées à cette industrie passent les douanes. Même chose quelqu'un se retrouve avec des traces de cannabis dans son char. La conséquence est le bannissement à vie, rapporte The Standard.

Pour vérifier l'implication ou la consommation des gens avec la marijuana, les douaniers vont simplement poser des questions. Il sera possible de refuser de répondre. La conséquence risque d'être un refus de passer la frontière, mais évitera au moins un accès interdit à vie.

Justin Trudeau a commenté en disant qu'il n'avait pas le pouvoir d'intervenir dans cette décision et que les pays avaient le droit de choisir qui passe ou non leur frontière.

En revanche, on ne sait pas jusqu'à quel degré d'implication va entrainer un bannissement à vie. Si ça va seulement toucher les investisseurs ou si les conseillers en pot sont épargnés. Un manque de clarté déploré par un analyste de la Coalition canadienne des politiques sur les drogues rapporté par le Toronto Star.

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter