Dimanche, c'était toute la ville de Toronto qui était en émoi face au drame qui y a sévi. Un tireur de 29 ans a ouvert le feu sur 13 passants dans la rue, dont deux qui ont succombé sous les balles. Aujourd'hui, l'État islamique, dans un communiqué, revendique cette attaque.

À lire aussi: Le nombre de tentatives de meurtre a augmenté de 25% au Québec

La fusillade est survenue dimanche dans le quartier grec de Toronto aux alentours de 22h. On avait jusqu'alors peu de détails concernant les motivations du tireur. Sa famille avançait que Faisal Hussain, le responsable, souffrait de grave problème de santé mentale et qu'il luttait contre la dépression et la psychose.

On apprend aujourd'hui que cette attaque pourrait être orchestrée par le groupe extrémiste de l'État islamique. Cependant, il est bon de noter que le lien entre l'attaque de Faisal Hussain et le groupe extrémiste n'est pas officiellement confirmé.

C'est l'Amaq, la branche qui s'occupe de la propagande de l'EI, qui a communiqué que le massacre avait été commis par « un soldat de l'EI » dans sa volonté de « cibler les ressortissants des pays de la coalition ».

Selon un communiqué du ministère de la Sécurité publique datant de décembre dernier, 190 extrémistes auraient des liens avec le Canada à l'étranger et 60 personnes affiliées à des groupes dangereux seraient de retour au Canada.

Source | Source2
 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter