La CAQ s'est souvent fait associer aux mouvements d'extrême droite. Marine Le Pen a déclaré se reconnaître dans les politiques d'immigration de Legault et une radio française a même fait la comparaison entre notre premier ministre et Trump.

À lire aussi: Voici tout le chaos qui se passe au Québec avec les politiques de laïcité de la CAQ

Legault s'est d'ailleurs défendu à la radio française tant qu'à ses politiques d'extrême droite et qu'à la comparaison à Marine Le Pen et Donald Trump.

Cependant, en 2016, Legault se disait à l'aise avec la comparaison avec Trump puisqu'il disait partager le désir d'alléger les impôts de la classe moyenne. Son opinion semble avoir changé puisqu'il a déclaré à la radio que finalement, la comparaison le blessait. Bien que le contexte politique québécois diffère avec celui des États-Unis, on remarque tout de même quelques similitudes dans les directions des deux plans. 

Le point sur lequel la CAQ se fait beaucoup reprocher de ressembler à Trump et à l'extrême droite, c'est sur l'immigration. L'administration de Trump travaille sur un projet de loi qui vise à réduire de 50% l'immigration en ciblant les nouveaux arrivants non anglophone et moins qualifié.

La CAQ, elle, souhaite diminuer de 20% le taux d'acceptation des nouveaux arrivants. Qui plus est, on se souvient aussi des tests de valeurs et de langue française qui avaient fait débat lors de la course électorale. Ce qu'on remarque de la CAQ, c'est qu'elle souhaite rendre moins accessible l'immigration au Québec et ce, malgré un contexte de pénurie de main-d'oeuvre qui pourrait être comblée par l'immigration.

À lire aussi: Une grosse manifestation contre les politiques de la CAQ est organisée à Montréal ce weekend

Ce qu'on peut constater de ces deux visions, c'est que les immigrants sont perçus comme un fardeau plutôt que comme une force économique. Legault le répétait: « on va en prendre moins, mais en prendre soin ». Si on se fit à ces deux visions, on constate que l'immigrant est perçu comme une personne qu'on va devoir gérer et qu'elle pèse plus qu'elle n'apporte à l'économie, comme l'explique un professeur de politique au journal La Tribune.

Le gouvernement de la CAQ a aussi promis d'alléger les impôts pour la classe moyenne. Pour les familles, la taxe scolaire va être baissée et on va augmenter le crédit d'impôt pour les familles avec plus de 2 enfants.

@coalition_avenir_quebecembedded via  

Du côté de Trump, on retrouve des mesures similaires. Le président américain a aussi promis de réduire les taxes pour les familles avec plus de 2 enfants et souhaite baisser les coûts liés à la scolarité. Qui plus est, les deux gouvernements veulent simplifier en créant un système de déclaration d'impôt unique qui favorise la classe moyenne.

@realdonaldtrumpembedded via  

Du côté de l'environnement, les deux politiciens ne semblent pas mettre le dossier de l'avant. Legault dit seulement qu'il souhaite respecter les grands objectifs de réduction des gaz à effet de serre par la communauté internationale, mais propose très peu de promesses liées aux enjeux environnementaux. 

Pour sa part, Trump a coupé dans le financement qu'il accordait aux Nations unies pour réinvestir le même argent dans les infrastructures de l'eau et de l'environnement aux États-Unis. Le dossier de l'environnement ne fait pas partie non plus des priorités de Trump.

En revanche, au niveau de la santé, les deux les dirigeants divergent. Trump tente d'abolir le Obama Care, qui visait à offrir des soins de santé abordables pour tous les Américains, pour le remplacer par des assurances médicales plus abordables. Trump mise donc sur le privé pour les soins de santé puisque les compagnies d'assurance santé américaines font partie du domaine privé.

De son côté, Legault fait plusieurs investissements dans notre système de santé sans prioriser le régime privé en souhaitant par exemple réduire le temps d'attente pour voir un médecin ou un infirmier. S'il souhaitait renforcer le système privé, Legault aurait pu offrir des investissements dans les cliniques privées, mais ce ne fut pas le cas. Au lieu de ça, on note une bonification dans les services de santé publics.

Du côté des communications, il suffit de regarder le Twitter des deux hommes pour comprendre qu'il existe un faussé entre Trump et Legault. Il suffit de voir la manière dont Trump parle de ses opposants politiques. 

Legault est beaucoup plus serein et professionnel dans sa façon de s'exprimer sur les médias sociaux.

Sources: Washington Post | Huffington Post
 

Brise la glace et pars la discussion
Paramètres de compte
Notifications
Favoris
Me déconnecter