Voici comment le nouvel accord commercial Mexique/Canada/États-Unis va changer la vie des Québécois - Narcity

Voici comment le nouvel accord commercial Mexique/Canada/États-Unis va changer la vie des Québécois

Explications sur le nouvel accord commercial nord-américain.

Cet été, Trump a voulu revoir les conditions de l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) le jugeant peu avantageux pour les États-Unis. Trudeau et le président du Mexique se sont battus pour que l'ALENA demeure et finalement, hier soir, un nouvel accord a été signé. On te démêle tout ce qu'il se passe. 

@primeministerjoshua812embedded via  

Trump voulait sortir le Canada de l'ALENA en pensant que l'accord était plus avantageux pour nous que pour eux. On se souvient des grosses taxes punitives sur l'acier et l'aluminium qui avait beaucoup fait jaser et dont on ressent déjà les effets en épicerie. Bien que la question de l'aluminium et de l'acier n'ait pas changé, les États-Unis et le Canada se disent satisfaits du nouvel accord.

Le nouvel accord va se nommer Accord États-Unis–Mexique-Canada (AEUMC). Trump voulait monter les taxes de 20 à 25% sur l'exportation des voitures canadiennes vers les États-Unis. Heureusement, le président américain a reculé sur sa décision. L'an dernier, c'est 71 milliards $ en pièces de voitures qui ont été exportées, les taxes auraient donc eu un impact majeur sur l'industrie.

En revanche, le nouvel accord au niveau agricole ne fait pas du tout l'unanimité au Québec. Les industries agricoles américaines pourront déverser leur surplus de production au Canada ce qui a pour conséquence de retirer des parts du marché aux producteurs canadiens.

Pour l'industrie laitière, la concession est jugée dommageable pour l'industrie selon le président des Producteurs laitiers du Canada. Le fait de concéder un pourcentage de marché aux Américains créerait de la compétition déloyale puisque les producteurs américains ont accès de la main-d'oeuvre illégale beaucoup moins cher comme rapporte le Soleil.

Comme l'industrie laitière est en grande partie menée par le Québec et que l'exportation de voitures se fait en majorité en Ontario, certains sentent que l'accord désavantage le Québec au profit de l'Ontario. C'est notamment ce qu'a déclaré Lisée  en affirmant que le pire était arrivé rapporte le Métro.

Qui plus est, pour l'industrie laitière, les producteurs canadiens avaient une loi qui leur permettait d'avoir des ingrédients du lait à prix réduit, ce qui avait pour conséquence de faire baisser le prix du lait et de le rendre plus compétitif au marché américain. Dans l'AEUMC, Trump a demandé à ce que cette mesure soit retirée.

Concrètement, le nouveau deal devrait permettre la création de nouveaux emplois payants et faire grimper l'économie tout en favorisant la classe moyenne selon les déclarations de Justin Trudeau. Avant d'entrer en application, le nouvel accord doit être approuvé par les Parlements canadien, mexicain et américain ce qui devrait avoir lieu près de décembre 2018. 

Source: CBC

Partager sur Facebook