On te démêle toute la controverse entourant la politique d'immigration de la CAQ - Narcity

On te démêle toute la controverse entourant la politique d'immigration de la CAQ

La politique d'immigration de la CAQ vivement critiqué au Québec.

Hier avait lieu le premier débat des chefs en anglais au Québec depuis 30 ans. Ce qui en est ressorti, c'est que les questions d'immigrations étaient toujours un sujet sensible. Depuis un moment, la Coalition avenir Québec (CAQ) se fait vivement critiquer sur ses politiques d'immigration, au point où même la Ville de Montréal dit s'y opposer. On te démêle toute la controverse.

À lire aussi: Un premier débat des chefs aura lieu en anglais et les Québécois sont divisés

Legault affirme vouloir baisser le taux d'immigration de 20%, le faisant passer de 50 000 à 40 000 par année. La mairesse de Montréal Valérie Plante déplore cette mesure puisque le Québec vit une de ses plus grosses pénuries de main-d'oeuvre et que l'immigration est un bon moyen d'y pallier rapporte CTV News.

À lire aussi: Plus de 100 000 jobs à combler rapidement au Québec

Lors du débat des chefs, que ce soit celui en français ou en anglais, un des points qui a le plus fait débat était la politique d'immigration de la CAQ. Legault souhaiterait faire passer un test des valeurs aux nouveaux arrivants. Or, selon les opposants, ce test véhicule des préjugés à l'égard des immigrants.

La CAQ, souhaite aussi faire passer un test de français après 3 ans d'occupation au Québec, et si le test est échoué la personne est expulsée. Couillard n'a pas manqué l'occasion d'écorcher son adversaire en donnant l'exemple d'une famille qui vient s'installer ici où les enfants auraient bien appris le français, mais pas les parents. La CAQ s'est défendue en affirmant qu'elle reprenait un modèle européen.

Là où ça fait un peu plus mal pour Legault, c'est qu'il a fait plusieurs erreurs en parlant du système d'immigration. D'abord la province ne peut pas expulser quelqu'un puisque c'est le fédéral qui approuve ou non les demandes d'immigration. Sur ce point, Legault reconnait son erreur rapporte Radio-Canada.

Lorsqu'on a demandé à Legault combien de temps il fallait rester au pays avant d'avoir la citoyenneté, le chef de la CAQ a répondu « quelques mois ». Cependant, la véritable durée est de 3 ans minimum. Couillard en a profité pour suggérer à son adversaire de mieux étudier le système d'immigration.

La CAQ a également eu un petit accrochage avec la Meute. François Legault reproche au groupe identitaire d'être sur le bord du racisme. Le porte-parole s'est étonné de la réponse du chef caquiste puisqu'il affirme s'être inspiré des idées de la CAQ en matière d'immigration. Ils souhaitent par exemple tous les deux réduire le taux d'immigration au Québec.

Partager sur Facebook